2016 : nos vœux de fin d'année et un petit point sur l'année de Microsoft

-
-
-
2016 : nos vœux de fin d'année et un petit point sur l'année de Microsoft

Je me relance cette année dans cet exercice de la récapitulation. Je commencerai par Windows 10, sa nouvelle mise à jour majeure à venir, la fin de sa gratuité et toujours ses maladresses. Bien sûr, je parlerai de Windows 10 Mobile et feu Windows Phone qui, par la force des choses, devient un part minoritaire de notre travail quotidien et annuel (nous en sommes les premiers frustrés). J'enchaînerai sur les produits Surface qui ont accueilli il y a quelques semaines le magnifique tout-en-un Surface Studio. Un petit mot sur nos choix éditoriaux (MonWindows + MonAndroid) et notre adaptation légitime au marché et, bien sûr, je reviendrai enfin sur nos vœux pour l'année 2017. ;)

L'intérêt du récapitulatif, c'est de pouvoir, d'un coup d'oeil, analyser les tendances d'une année, voire d'une année à l'autre. Ainsi, tout comme j'avais fait état de l'année 2015, voici donc ce que Microsoft a mené/proposé lors de cette dernière année récemment écoulée. J'espère ne pas avoir omis des points importants, n'hésitez pas à en discuter via les commentaires. C'est là pour ça. Allez, je me lance !

Les évolutions de Windows 10 (Mobile)

8365e-2d9d0-9707-750-560-750-560

Première remarque : il s'agit de la première année complète pour Windows 10. Mais l'année 2016 marquait aussi, fin juillet, le premier anniversaire du système (ce qui signifiait également la fin de sa gratuité, pour rappel). C'est dans ce cadre que la mise à jour anniversaire a débarqué. Et ce, presque en même temps pour Windows 10 et Windows 10 Mobile. On rappellera que ça n'était pas du tout le cas pour la première apparition du système en version publique, même si le contexte peut éventuellement l'expliquer. Pour se rafraîchir la mémoire, je vous invite à retrouver nos sujets concernant les nouveautés de Windows 10 et de Windows 10 Mobile pour cette mise à jour majeure. Alors, à l'écriture de ces lignes, Windows 10 (selon NetMarketShare) serait présent, dans le parc global des OS, à hauteur de 23,72 %. Si la progression aura été bien plus rapide que Windows 8 sur la même période (on le dit moins, forcément, Windows 10 allant en ralentissant, voire à reculons par moment...), le système d’exploitation n'a toujours pas dépassé le quart du camembert. Pour comparer, Windows 7 reste majoritaire avec 47,17 %, Windows XP est présent à 8,63 % et Windows 8.1 à 8,01 %. Le futur de Windows 10 (tout comme Windows 10 Mobile qui suit, logiquement, par parenté) se traduira donc comme on le sait par la "créativité". C'est, du moins, la direction que souhaite prendre Microsoft pour son prochain milestone. Comme c'était prévu, le programme Insider de Microsoft a continué pour Windows 10 et Windows 10 Mobile. On pourra même dire que le projet a donné des idées puisque plusieurs déclinaisons ont vu le jour. Ainsi, en plus de celui pour Office 365, il a été question tout récemment d'une formule pour Skype et un programme retravaillé pour Xbox One. À titre personnel, je pense qu'il n'existe à ce jour aucun autre processus en amont aussi efficace afin d'avoir des nouvelles fréquentes des nouveautés, mais, surtout, des retours constructifs (pas toujours, bien sûr) des utilisateurs afin de modeler les outils à l'image de la communauté. Je reste persuadé de l'intérêt de tout cela donc.

windows-10-creator-update
On se donne rendez-vous en 2017 pour vous parler pleinement de cette nouvelle grosse mise à jour pour Windows 10 et Windows 10 Mobile.

Si, à titre personnel, je n'ai absolument aucun bug avec ma version de Windows 10, ce ne fut pas le cas de tous, plusieurs problématiques plus moins généralisées ont en effet été remontées. Suite à la mise à jour anniversaire, des utilisateurs ont évoqué des installations interminables, des pilotes effacés ou encore des gigaoctets disparus, comme par magie. En outre, Microsoft a continué sur sa lancée des mises à jour quasiment imposées, ou du moins des incitations un peu lourdingues, en changeant finalement son fusil d'épaule, peut-être un peu trop tardivement pour certains. En réaction à cela, il y a peu, Microsoft a, une nouvelle fois, reconnu ses torts, par le biais de Chris Capossela, lors du dernier Windows Weekly. On y disait que la firme avait été trop loin. Deux semaines (où Microsoft s'est rendu compte qu'il était sans doute assez tard pour changer la façon de proposer la mise à jour vers Windows 10) horribles selon ses dires, "mais nous avons beaucoup appris" reconnait-il finalement. Enfin, l'année 2016 a aussi marqué les esprits au niveau du flou par rapport aux données récoltées par Microsoft. Plusieurs structures se sont d'ailleurs manifestées. En été, le CNIL mettait en demeure Microsoft rapportant des points signalés comme de "graves manquements" à la loi française Informatique et Libertés. S'en est suivie une interpellation de la part de l'Electronic Frontier Foundation. Microsoft a réagi, notamment envers le CNIL, en promettant de revoir sa copie, à ce niveau. Enfin, d'autres reprochaient à Microsoft d'aspirer des données importantes toutes les cinq minutes en moyenne. Bref, entre maladresses et non-dits, il y a encore du boulot. Et le futur de Windows 10 sera assez excitant tant LA chose attendue a été confirmée tout récemment par la firme : je parle bien sûr du support de l'OS sur les architectures ARM. Nous verrons bien ce que cela donne.

L'ombre de Windows 10 Mobile/Windows Mobile

35958-continuum-750-560

On ne se voilera pas la face, le secteur mobile pour Microsoft est désastreux, au pire, marginal, au mieux. Mon camarade Arnaud a écrit un billet vraiment intéressant sur la situation mobile actuelle. Je vous invite vivement à y revenir pour découvrir notamment les prochaines étapes. Mais, de mon avis, il reste vraiment deux familles : les quelques Lumia survivants, disparaissant progressivement des radars, qui semblent encore convenir à la plupart, tant est que l'on soit effectivement enclin à se contenter des applications présentes et des configurations qui, tôt ou tard, seront totalement dépassées. De l'autre, les quelques constructeurs motivés, des connus, parfois, des moins connus, le plus souvent. Et, forcément, il ne suffit pas de lancer un terminal sur le marché telle une grenade que l'on dégoupille, en se bouchant ensuite les oreilles et en fermant les yeux pour éviter d'entendre la déflagration. Bref, la situation est étrange. Comme le disait Arnaud, on s'attend à l'abolition, à plusieurs niveaux, des frontières entre les différents usages. Et c'est dans ce contexte que le trop attendu Surface Phone ne verra sans doute jamais le jour, du moins pas comme on l'imagine, mais ça on l'a déjà dit plusieurs fois. On finit l'année avec un gros point d'interrogation en gros.

Surface toujours plus beau, toujours plus fort, toujours... plus cher

macgpic-1477495842-76941434981347-jpt

Surface, Surface, Surface !!!! C'est une marque que j'aime énormément, et de plus en plus. L'année 2015 nous avait surpris avec le Surface Book. Cette année, c'est le Surface Studio qui a été l'originalité de la dernière conférence matérielle de Microsoft. Le tout-en-un est effectivement assez incroyable. Outre une nouvelle mouture du Surface Book première génération, Microsoft n'aura pourtant pas été des plus généreux sur le sujet. En effet, pas de Surface Pro 5 voire de Surface 4/5 (si cette gamme est encore maintenue... ce qui n'est même pas sûre). Les plus récentes rumeurs de la Surface Pro 5 évoquent un stylet qui pourrait se recharger via le port magnétique de la tablette, un port USB Type-C et un Thunderbolt feraient également partie du projet tout comme une puce Kaby Lake d'Intel. Il est aussi question d'un lecteur d'empreintes digitales, non plus intégré à une seule variante du Type Cover comme pour la Surface Pro 4 (rappel : ce clavier spécial est également disponible chez nous désormais !), mais sur l'écran. Je l'ai déjà dit et le répète : Microsoft a ici une poule aux œufs d'or, la demande étant de plus en plus croissante. La firme s'est d'ailleurs vantée, en novembre 2016, d'avoir fait son meilleur mois au niveau des produits Surface. Si on ignore la forme que prendra les produits de la gamme à l'avenir, sait-on juste qu'il faudra idéalement continuer sur cette voie au niveau hardware. Cela étant, à mes yeux, Surface, c'est aussi un produit de luxe avec une finition inégalée mais inaccessible pour de nombreux utilisateurs dont je fais partie.

Le changement de nom du site en "MonWindows"

5c403-monwindows-750-560

L'année 2016 aura également été particulière pour nous (Arnaud et moi, et quelques rédacteurs très ponctuels). Deux changements majeurs ont été effectués. Premièrement, il a été question de supprimer le "Phone" de MonWindowsPhone pour devenir "MonWindows". Une décision qui me semble assez logique, et qui le sera encore plus puisque, comme nous le disions, Microsoft vise à briser les murs qui existent entre les différents appareils, mobiles, et moins mobiles. Ainsi, s'il fallait le rappeler, notre but/mission sera de parler de Windows 10 et des produits Microsoft. Avant tout. Ensuite, choix, compris par les uns, pris comme une trahison par d'autres, il a été question de nous diversifier suite à l'ouverture de MonAndroid. Avec un nombre d'utilisateurs décroissant au niveau Microsoft, pour ce qui touche la mobilité uniquement, nous ne pouvions plus nous contenter de nous limiter à l'actualité Windows Phone. Vous l'avez vu, la quantité (on fait ce qu'on peut aussi, faut être honnête) et la qualité (je l'espère, du moins...) n'ont pas changé, nous menons de front les deux projets autant bien que mal. Nous espérons continuer à vous voir sur l'un et/ou l'autre site pour l'année qui vient, bien évidemment.

Et une bonne année 2017, bien sûr

2017-pr-trends

Alors, bien sûr, j'ai oublié des choses. Il y a eu pas mal d'avancées en 2016, notamment au niveau de la Skype Bots Platform, du côté multiplateforme de Visual Studio et PowerShell ou, encore, l'arrivée du shell Bash, et bien d'autres choses. La liste est longue. Mais je terminerai naturellement ce sujet par nos vœux pour la nouvelle année. Alors, en dehors de l'année hightech, je ne peux pas dire que l'année 2016 fut forcément plus calme que l'année 2015. Drames multiples, pertes inévitables et incompréhensions globales. S'il ne faudra surtout pas être fataliste, voire insensible (à force), la leçon à tirer sera assurément d'éviter tout amalgame ou jugement hâtif, tout en se conscientisant et se responsabilisant à son niveau. Et, bien sûr, éviter de gober tout cru ce que les Internets et l'information trop rapide nous proposent... Breeef, excusez cette digression, j'espère que vous passerez globalement cette nouvelle transition en tout sérénité et tranquillité. MonWindows vous souhaite un bon réveillon. Et à l'année prochaine, donc.

Les articles Mon Windows (Phone) sur votre fil d'actualités Facebook

Laisser un commentaire...