"Microsoft n'a pas raté le virage du mobile !"

steve-ballmer-microsoft

Microsoft a-t-il vraiment raté le virage du domaine mobile ? C'est ce que pense la presse généraliste et spécialisée. Récemment, Steve Ballmer a dit regretter les décisions prises (surtout à l'époque de Windows Vista) sur les dix dernières années. Pris comme un aveu d'échec, la chose pourrait pourtant être comprise autrement. 

Lors du Financial Analyst Meeting, Steve Ballmer, CEO sortant de Microsoft, avait exprimé des regrets quant à la dernière décade stratégique de la firme par rapport au marché du mobile. Microsoft aurait peut-être dû se focaliser davantage sur ce secteur à une époque où la concurrence était minimaliste, partageait alors le PDG. À cela, venait se confirmer les analyses de tous bords concernant la maladresse de Microsoft quant à sa démarche dans l'univers mobile. Cet échec supposé se focalise temporellement à l'année 2008. Soit quelques mois avant l'arrivée d'iOS et d'Android. 

Selon nos confrères des Echos, c'est tout le contraire et le comportement rédempteur de Steve Ballmer ne ferait partie que d'une stratégie au sens large. Microsoft travaille sur l'activité mobile depuis les années 90. Les premiers pas sont marqués par les PDA, les Pocket PC et autre Tablet PC que Microsoft montrait régulièrement lors d’événements dédiés aux développeurs. Les uns sont clairement les ancêtres des Smartphones actuels, alors que les autres dessinent timidement la génération actuelle des surfaces tactiles de plus grands formats représentée par les tablettes. Plus tard, Microsoft enclenche la vitesse suivante en proposant Windows Mobile. À la même époque, Google est focalisé sur son activité de moteur de recherche et Apple n'a comme terminal portatif que son iPod. 

Lorsque les deux concurrents précités se sont réveillés, Microsoft a dû se focaliser sur son business core composé essentiellement de Windows et d'Office. Le premier a connu des débâcles, et s'est fendu d'une piètre réputation, avec le vilain petit canard, Windows Vista, et surtout a dû lutter contre le menaçant Linux. Le second a dû tout faire pour conserver son titre de leader en termes de suite bureautique. De ce fait, Microsoft a dû privilégier certaines activités au détriment d'autres comme le domaine mobile

De ce point de vue, Microsoft n'aurait pas raté un quelconque virage mais aurait plutôt, et à raison sans doute, focalisé son énergie sur ce qui lui a permis de rester fort, et surtout, en vie. Ce qui lui aura causé du tort, sans aucun doute si l'on se positionne du du côté du secteur mobile. En comparaison à Google, Microsoft n'a jamais cherché à être à tout prix dans une logique de diversification. Une diversification qui lui a permis, lors du rachat éclair d'Android, de proposer un produit accessible (d'où l'arrivée très rapide de Samsung et d'HTC dans le domaine). Apple, de son côté, a puisé sa force dans son design particulier et charmeur.  

Conclusion de la chose ? Microsoft va miser sur toutes ses activités et on peut déjà être sûr que le domaine mobile ne serait plus mis à l'écart comme il y a quelques années. Si on analyse l'histoire des constructeurs en lice, effectivement, Microsoft n'a pas rater son virage mais a été forcé de laisser aller un peu le domaine mobile pour sauver les meubles. Quel est votre avis sur le sujet ? 

Merci à Manu pour la suggestion ! 

Dans le forum

Envie de discuter avec la communauté MonWindows de Android ou Windows phone ? Rendez-vous dans nos forums.

Source : lecercle.lesechos.fr

Partager cet article

 Voir les commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire
Laisser un commentaire...