Pourquoi le projet Islandwood est plus prometteur qu'Astoria

Pourquoi le projet Islandwood est plus prometteur qu'Astoria

Avec les dernières rumeurs concernant le retard du projet Astoria, que certains transforment déjà allègrement en abandon, un vent de panique semble s’être emparé de la communauté. Pour certaines personnes, Astoria semblait constituer l’unique salut de Windows 10 mobile, et ses supposés balbutiements sonneraient déjà le glas du système. Cependant, il n’en est en réalité rien, car les problèmes que rencontrerait ce projet, même s'ils finissaient par le faire annuler, ne constitueraient pas la pire perte pour la plateforme, voire même la moins grave. En tout cas, tant que l’autre projet IslandWood est toujours sur les rails. Explications !

Rappel des projets Microsoft Bridge

En avril dernier, lors de sa conférence Build 2015, Microsoft a présenté son projet Bridge, un ensemble d’outils pour permettre aux développeurs de « convertir » leurs applications non-Windows. Le but avoué était donc de faire du pied aux développeurs des autres plateformes, en leurs donnant les moyens de transformer une application iOS, Android, Win32, ou encore Web app, en application pour Windows 10 et Windows 10 mobile de façon simple, et surtout, peu coûteuse. Remplir le store Windows est capital pour Microsoft, et ils le savent. Ce projet Bridge a été créé afin d’accélérer le mouvement, et d’enfin satisfaire la demande, légitime, des utilisateurs en matière d’applications. Celui-ci se divise donc en quatre sous-projets :

  • Astoria : pour les applications Android
  • IslandWood : pour les applications iOS
  • Centennial : pour les applications Win32
  • Westminster : pour les applications Web

Les deux plus connus, Astoria pour Android et IslandWood pour iOS, sont sans doute les plus intéressants pour les utilisateurs de Windows 10 mobile. Cependant, ces deux projets, même s’ils visent un même but, c’est-à-dire, combler le manque applicatif par rapport à ces deux autres plateformes, ne fonctionnent pas de la même manière.

Le projet Astoria

Afin de porter simplement les applications Android, le projet Astoria propose d’en utiliser directement les applications, les fameux APK disponibles sur le Google Play Store, sur nos appareils en utilisant un émulateur. Il s’agit d’un logiciel, ici implanté dans l’OS, qui va « simuler » un environnement Android, dans lequel l’application trouvera les différents systèmes lui permettront de fonctionner correctement. Nous avons donc, dans l’OS, un programme qui permet de faire tourner une application Android, sans modification, sauf dans le cas où un service Google serait utilisé. Celui-ci devrait alors être transféré vers un service Microsoft équivalent, pour des raisons juridiques évidentes.

L’émulation pose néanmoins quelques problèmes, car il requiert beaucoup de puissance, l’appareil étant obligé d’exécuter un programme en parallèle de l’application Android pour que celle-ci fonctionne. L'application doit s’occuper, notamment, des informations échangées entre elle et le système d’exploitation. Il y a donc aussi un rôle de « traduction ». Il en résulte des ralentissements, et une consommation plus élevée. Sans compter que faire tourner une application dans un émulateur l’isole du système. Ce qui peut rendre la communication avec l’OS, l’appareil, voir les services externes (serveurs), dont elle a besoin, compliqué, voire impossible. De plus, faire fonctionner une application appartenant originellement à une autre plateforme peut soulever certains problèmes juridiques.

Le projet IslandWood

Contrairement à Astoria, il n’est pas question ici d’émulation. Ce projet consiste, lui, à réellement convertir les applications iOS en applications Windows. Pour ce faire, Microsoft met à disposition des développeurs iOS un compilateur un peu particulier.

Un compilateur est un logiciel qui traduit un langage informatique utilisé pour développer des applications (dans le cas d’iOS, il s’agit d’Objective-C), en langage machine, c’est-à-dire compréhensible pour le processeur et les composants physiques. Celui-ci est indispensable, car le langage machine est constitué de 1 et de 0. Autant dire qu’il est impossible de créer une application comme cela. On utilise donc un langage simple, « proche » du langage humain, pour la programmation, que l’on transforme via le compilateur, en langage exécutable par la machine.

Dans le cas d’IslandWood, le compilateur permet, non pas de transformer l’Objective-C en applications iOS, ce pour quoi ce code est prévu de base, mais en une application Windows. Certaines modifications du code peuvent être requises, mais en grande majorité, ça ne posera pas de problème. En revanche, si des services Apple sont présents, ceux-ci devront évidement, comme pour Astoria, être migrés.

L’avantage ici est qu’une fois transformée en applicatif Windows, l'application devient indépendante de la version iOS, et peut donc suivre son propre développement. Tout en pouvant être modifiée en parallèle de celle pour iOS. Le code est reconnu nativement, l’application se comporte comme n’importe quelle autre conçue originellement pour Windows. Elle ne souffre donc pas de restrictions contrairement à l’émulation. Les développeurs sont libres d’utiliser leur code comme bon leurs semble. Ainsi, aucune raison qu’un quelconque problème juridique ne se pose dans ce cas.

Astoria serait mort ? Gloire à IslandWood !!!

Comme vous avez pu le lire, le projet Astoria, bien que plein de promesses et aguicheur, souffre de beaucoup de problèmes. L’émulation est lourde, consomme beaucoup, peut causer des ralentissements, n’est pas forcément simple à mettre en œuvre pour que l’application ait tout ce dont elle a besoin pour fonctionner correctement, et ce n’est que d’un point de vue technique ! Une application iOS convertie grâce à IslandWood devient de fait une application Windows, comme n’importe quelle autre développée pour Windows, si ce n’est son code source qui reste de l’Objective-C. Elle est directement comprise et exécutée par le système et le matériel, sans restriction.

Les stores Android et iOS étant relativement similaires, la plupart des applications les plus populaires étant présentes sur les deux, le retard supposé du projet Astoria ne devrait en aucun cas en alarmer certains, quand bien même celui-ci serait annulé. Car ce que Astoria peut permettre, IslandWood le peut aussi, et bien plus encore !

Dans le forum

Envie de discuter avec la communauté MonWindows de Windows 10 mobile ? Rendez-vous dans nos forums.

Partager cet article

 Voir les commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire
Laisser un commentaire...