27 avis sur l'article : Project Silica, ou comment Microsoft veut révolutionner le stockage de données

Project Silica, ou comment Microsoft veut révolutionner le stockage de données

Lors de sa conférence Ignite, Microsoft a présenté Project Silica. Avec celui-ci, il est possible de sauvegarder des données à très long terme sur un matériau vraiment résistant. La firme a ainsi pu graver le film Superman (1978) sur du verre de quartz... de quoi le rendre indestructible ! Une clé USB, un disque dur ou un SSD ne sont pas éternels. En moyenne, leur durée de vie ne dépasse pas...

Lire l'article
  • C'est pour ça que MS a appelé son projet, projet silica. ^^
    • Pas c... ^^ J'avais pas pensé au silicate...

      Tu aurais pu me donner le truc il y a 20 ans m'enfin ^^
      • Je récupère les sachets anti humidité que je trouve dans les boites des chaussures que j'achète pour les mettre à côté de mes disques durs dans le placard où je les range. C'est peut-être ça le secret. :)
        • Le problème de l'archivage sur ce genre de support très longue durée, ne sera pas forcément la durée de vie du support en lui même mais le maintient de la technologie permettant de l'exploiter dans xxx années.
          Je confirme clairement ce que tu avances.


          Pour l'anecdote :
          J'étais, il y a quelques années, responsable du stockage des données (SAN) ainsi que des backups (en ce compris l'archivage des données) dans une banque.

          Avant la sortie de la réglementation GDPR, la politique de conservation des archives était très frileuse, "on ne supprime rien".

          Lors d'une revue l'an dernier, l'inventaire des données archivées a mis en lumière que nous gardions des tonnes de fichiers produits par des applications qui dans le meilleur des cas avaient changé de version, ou qui n'existaient même plus dans la société.
          Nous nous sommes donc rendu compte que gardions "par sécurité" un quantité astronomique de données.
          Ces données, nous étions tout à fait capable de les restaurer, mais nous étions totalement incapable des les exploiter à nouveau (plus le logiciel, modèle de données totalement différent, ...).
          • CD-R (inscriptible), pas CD-ROM (pressé en usine). Un CD-ROM a une durée de vie bien supérieure à 10 ans (mais qui dépend de la qualité de la couche de plastique).
            • Tu en as de la chance... Je n'ai jamais réussi à aller si loin !
              • D'accord avec toi, c'est le vrai problème.
                • Je disconviens avec toi respectueusement.

                  Les HDDs ont un MTBF précisé sur leur specs.

                  Lors des premiers CDs (1992-1994 ?), le vendeur de substrat nous expliquait que pour des contingences techniques de fabrication, le CDROM était donné pour 10 ans maximum, et il nous invitait à en faire des copies au bout de 2a-5a... C'est dire !

                  Le DVD a revu cela il me semble dans une perspective d'extension à 20 ou 30 ans.

                  Le seul substrat garanti dans le temps est, comme par hasard ^^, l'archivage sur substrat optique numérique (ex : DON de type WORM). Il me semble que c'est dans une échelle de temps genre 100-1000 ans. Mais là aussi, tu es tributaire d'avoir le matériel nécessaire pour enregistrer/lire les données... Comme je le disais plus haut.
                  • Je ne serais pas étonné que la même chose est été dit pour les disques dur, les cd puis les DVD
                    Donc en soit, ça ne m'a pas fait réagir
                    • Tout à fait, sauf que le truc en question est "vendu" comme le moyen de résister aux affres du temps... Et du coup, là je tique...
                      • En soit, c'est la même chose avrc les disques dur, les cd et tout ce qui n'est pas vraiment physique
                        • Ce genre de technologie me laisse toujours songeur...

                          C'est bien beau d'avoir des media qui résistent au temps, et en plus sur le principe qui sont très "low tech" (après tout ce n'est qu'un bête morceau de cristal, de verre, etc), mais le problème est que les appareils nécessaires à l'introduction et la récupération de données, eux, ne sont carrément pas "low tech".

                          Imaginons : apocalypse diverse ou simplement, effet du temps produisant l'oubli de la technologie qui permet de manipuler le contenu en données de ce support...
                          Simple illustration (attention ! plutôt complotiste et pas scientifique du tout hein ? Juste pour l'illustration et rien de plus...), la conjecture des disques de dropas retrouvé dans le Tibet. C'est tout à fait du même acabit : Des disques en pierre de 12.000 ans "semblant" contenir des données qu'on a un mal fou à exploiter et comprendre.

                          Comment on fait pour y accéder aux données du coup ? Ça va être un peu plus compliqué... C'est itou la même chose ou presque concernant l'idée de stockage d'informations sur de l'ADN...

                          Du coup, ne pas s'étonner si le morceau de matière en question n'est tout simplement pas jeté ou réutilisé comme matière première en étant refondu pour faire autre chose. Adieu veau, vache, cochons...

                          Je m'étonne toujours de ce décalage entre un "truc simple", et le "truc compliqué" qui permet de le manipuler.
                          • Il n'y a aucun problème tant qu'on duplique régulièrement les données pour les faire passer par exemple d'un support ancien à un plus récent en les convertissant au besoin.
                            C'est bien joli de graver un film sur un support qui dure 1000 ans, mais dans 1000 ans avec quoi on le lira ?
                            • Chez Microsoft, ils ont bien essayé de graver sur de la lignite pour pouvoir l'annoncer lors de l'ignite, mais la gravure n'a pas résisté au passage dans le poêle à charbon ... ^^
                              Je sais, je sors ... ---->
                              • Plus fort que la kryptonite
                                • La problématique des logiciels de lecture pour lire certains types de fichiers par exemple (soit dit en passant, ta rétro-compatibilité pour tes jeux sous Windows 95 n'est pas garantie dans le temps : ici l'on s'inscrit sur des durées allant de 100 à la 1000 ans), les changements réguliers de formats et la durée de vie des supports (ex. : un DVD pourtant annoncé pour une longévité de 30 à 100 ans c'est vite montré vieillissant) sont autant de problématiques...

                                  Bref, t'as pas lu la news...
                                  • Et quel est le problème ?
                                    • Une autre révolution arrive également dans le domaine. C'est le stockage ADN. Les promesses de cette future technologie sont assez impressionnante.
                                      • Une photo papier se retrouve dans un album. Une photo numérique est quelque part dans un répertoire sur un disque dur...
                                        • Pas faux. Mais ça servira a stocker des millions de fichiers qui ne seront pas modifiés comme les films, les photos, les livres, les morceaux de musique etc.
                                          • Si j'ai bien suivi, il s'agit de gravure sur un matériau hyper résistant.
                                            Je suppose (mais je peux me tromper) qu'il s'agit en l'état d'un écriture unique, dés lors on parle d'archivage et pas de stockage.
                                            C'est un détail, mais ça à toute son importance.
                                            • Les données numériques ont une durée de vie illimitée parce qu'elles sont copiables à l'identique à l'infini.
                                              J'ai des jeux DOS qui ont près de 40 ans et qui tournent sans problème sur une machine virtuelle Windows 95. Une photo sur papier qui a 40 ans, il y a fort à parier qu'elle sera dans un sale état, une photo numérique ne bouge pas.
                                              • Je ne sais pas exactement ce qu'Arnaud fait avec ses supports de stockage, mais j'ai des disques durs de plus de 20 ans et des clés USB qui n'en sont pas loin et qui se portent très bien. :)
                                                Enfin, cette technologie semble prometteuse. Wait and see.
                                                • "Grâce à SES recherches, la firme de Redmond a conçu Project Silica"

                                                  Il faudrait rendre à César ce qui est à César. La recherche sur ce type de stockage date d'une vingtaine d'année, et ce n'est pas MS qui a mis au point ces technologies : ce sont des universitaires. MS a pris le train en marche en 2017 comme partenaire industriel (en clair ils amènent les sous) d'après ce que je lis sur leur site.
                                                  • La mémoire de l'ordi dans l'odyssée de l'espace ;)
                                                    • c'est le moment d'investir dans une mine de quartz ^^
                                                      • J'ai adoré cette news lors de l'ignite. Mais ce n'est qu'un début et j'ose espérer que cette technologie va se développer au delà du Cloud car que constate-t-on de nous jours ? Avec la numérisation de nos données personnelles , en l'état, celles-ci vont avoir du mal à nous survivre alors qu'il est plus aidé de trouver une photo de nos arrière grand parents dans un grenier... Là serait un bon moyen de transmettre pour les générations futures en ne réservant pas ce genre de produits aux seules entreprises et le cloud.
                                                        Voir tous les commentaires (27)