Steve Ballmer revient sur sa relation compliquée avec Bill Gates

Steve Ballmer revient sur sa relation compliquée avec Bill Gates

Dans un récent entretien, Steve Ballmer, l'ancien PDG de Microsoft, rôle repris depuis par Satya Nadella, est revenu sur son historique au sein de l'entreprise. Entre autres, il a parlé de sa relation très difficile avec Bill Gates... notamment au sujet du hardware chez Microsoft, cela englobant la téléphonie mais aussi le projet Surface.

Steve Ballmer est revenu sur la grosse décade pendant laquelle il a œuvré pour Microsoft lors d'une interview pour le site américain Bloomberg. L'homme a été bien plus bavard que par le passé, ce qui permet de mettre en lumière différents éléments intéressants. Il évoque surtout son grand regret de n'avoir pas pu pousser davantage Microsoft à sa lancer dans le segment mobile - on ne peut pas dire que Windows Mobile, l'ancienne version, soit vraiment un investissement global au niveau mobile - quand c'était le moment (= bien avant 2010 !). Le conseil d'administration n'en voyait pas vraiment l'intérêt, a-t-il expliqué. Tout cela ayant écorné sa relation, entres autres d'amitié, avec Bill Gates.

Steve Ballmer, qui est arrivé dans l'entreprise en 1980, en devient le président en 1998 puis le PDG en 2000, a reconnu qu'il n'avait jamais su comment gérer Bill Gates. Plusieurs grosses décisions hardware ont aussi été très difficiles pour Ballmer. Il évoque ainsi l'introduction des produits Surface, si populaires aujourd'hui, ou encore le rachat de Nokia. Imposer la Xbox dans le domaine vidéoludique a aussi été une lutte sans merci. Enfin, l'ancien PDG est revenu sur ses échecs qu'il reconnait sans problème : Windows Vista, surtout, qu'il estime être son plus grand regret depuis plusieurs années.

Mais à quoi bon ressasser le passé quand le futur semble plus que positif ? En effet, selon Ballmer, l'évolution actuelle de Microsoft est très positive. Forcément, en tant qu'actionnaire majoritaire de l'entreprise, il peut se féliciter de voir Microsoft battre son record datant tout de même de 1999 (l'action avait alors atteint un plafond de 60 dollars) au niveau de son action. Et de fait, il reconnait en Nadella un PDG efficace qui prouve "que le marché est en accord avec la direction prise pour l'entreprise". Il faut aussi dire que le responsable actuel de la firme va dans le sens de Ballmer qui avait été, on le rappellera, l'initiateur du cloud à tout prix, notamment avec Azure, Bing ou Office 365.

Merci à Baba Yaga pour la suggestion !


Source : bloomberg.com

Partager cet article

 Voir les commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire
Laisser un commentaire...