Avec plus de 16 000 personnes présentes, pour cette édition, le WPC de Microsoft est un événement assez important. Le thème chéri par le responsable du géant américain est, cette année, la "transformation numérique", un concept un peu obscur qui, pourtant, est, aujourd'hui, au centre de la stratégie de Microsoft. Mais, ce qui parlera nettement plus, pour les amoureux des chiffres et des résultats concrets, sera des marges estimées plus élevées que par le passé, et même qu'ailleurs (jusqu'à 20 %), en ce qui concerne les partenaires de la firme de Redmond.

Lors de la Worldwide Partner Conference 2016, que j'ai évoqué quelque fois cette semaine, et qui a débuté lundi à Toronto, Satya Nadella a estimé nécessaire de venir parler de ce qu'il appelle la "transformation numérique", dont le moteur central reste le cloud (on peut d'ailleurs y inclure, si je puis me permettre, le réseau LinkedIn récemment racheté dans le lot). Il s'est exprimé auprès des différents partenaires de l'entreprise, principal public de l'événement. Pour Nadella, cette transformation va permettre de faire toujours plus, pour chaque individu de la planète. "Il n'est pas question ici de célébrer une de nos technologies ou un de nos produits ou services. Il s’agit surtout de mettre en avant ce que nos clients peuvent faire avec la technologie, comment ils peuvent l’utiliser pour transformer leur propre entreprise, réussir leurs objectifs et avoir leur propre impact". Bon, j'avoue : c'est beaucoup de paroles dans le vent, visant, pourtant, à rassurer les différents alliés de la firme de Redmond.

wpc4

Mais ce sur quoi Satya voulait concrètement arriver, ce sont les opportunités de vente. Finalement, c'est pour ça que la firme (et d'autres, bien sûr) s'efforce à entretenir ces relations : faire du pognon, encore et toujours. Ainsi, le PDG de Microsoft a taclé, pourrait-on dire, ses ennemis, en disant que "les marges brutes moyennes des partenaires de Microsoft sont 20% plus élevées que celles dégagées par les partenaires... du concurrent le plus proche". Microsoft rappelle que pour chaque dollar dépensé par un client pour un service cloud de Microsoft, Office 365, etc., le partenaire peut récupérer une somme non négligeable liée à des services complémentaires et personnalisés. Bref, ce qu'il faut retenir, c'est que Microsoft avance un intérêt concret pour les partenaires, partenaires qui, on l'espère, ne lâcheront pas (certains à nouveau !) Microsoft un jour ou l'autre. Difficile de se projeter mais j'espère que cette "transformation numérique" sera un réel succès.

wpc5


Partager cet article

 Voir les commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire
Laisser un commentaire...