surface-pro

La première Surface Pro a été annoncée en novembre 2012, et commercialisée chez nous en mai 2013. Elle est le second membre de la gamme Surface qui a été introduite avec la Surface RT quelques mois plus tôt. Aujourd’hui, nous en sommes déjà à la cinquième génération. Petit focus sur l'évolution de cette gamme Surface Pro qui a quelque peu révolutionné le marché des deux-en-uns, et présentation de la nouvelle Surface Pro édition 2017 disponible depuis peu.

Mon parcours avec la Surface Pro

Cela fait deux ans que j’ai décidé d’investir dans une tablette Surface Pro. J’ai bien entendu testé les premières générations mais celles-ci souffraient encore de trop de manquements pour que j’en fasse l’acquisition. C’est vraiment la Surface Pro 3, qui m’a fait sauter le pas. Elle corrigeait de nombreux points qui étaient pour moi critiques même si elle était encore imparfaite, j’en reparlerai plus loin. Depuis lors, je suis passé à la Surface Pro 4 et je dois bien vous avouer que je suis véritablement séduit par cette tablette. Je l’utilise aujourd’hui tant au niveau professionnel que personnel et elle me satisfait au quotidien.

J’ai testé lors de ma visite chez Microsoft France la nouvelle Surface Pro qui améliore encore la génération précédente et je l'ai désormais en test pendant une semaine. Annoncée comme l’aboutissement de la gamme Surface Pro, je dois bien avouer que la petite dernière brille par ses qualités avec une puissance accrue et une autonomie qui passe à 13,5 heures. Quand on sait que la première génération tenait tout au plus 3 à 4 heures, on se dit que Microsoft a tout de même bien bossé pendant ces années. Seul hic, qui est pour moi la principale critique que je pourrais lui faire : le prix assez élevé puisque la gamme débute à 999€, sans clavier et stylet.

Le tarif de la gamme Surface a toujours été assez élevé et certains n’hésitent pas à comparer Microsoft avec Apple quant à sa politique de prix. Au vu de la cible, notamment avec Surface Studio et Surface Book, la gamme Surface est clairement destinée à concurrencer la marque à la pomme qui avait grappillé quelques parts de marché à Microsoft surtout dans les secteurs créatifs. Oui, c’est bien connu, le design et l’ultracompact, ça se paye… Maintenant, l’autre raison de cette politique de prix, c’est probablement aussi la volonté pour Microsoft d’éviter de faire de l’ombre aux constructeurs partenaires. Microsoft, avec la gamme Surface veut leur montrer les tendances à suivre, et a parfaitement réussi son pari avec Surface Pro qui a pour moi populariser les deux-en-uns.

L’évolution de la gamme Surface Pro

Surface Pro (2012)

La première Surface Pro est arrivée le mai 2013 en France, soit six mois après le début de sa commercialisation Outre-Atlantique. Au niveau des spécifications, elle était équipée de Windows 8 Pro et avait été déclinée en deux versions : 64 Go ou 128Go pour un prix de respectivement 879€ ou 979€ hors clavier Type Cover. La tablette était dotée d’un processeur Intel Core i5 Ivy Bridge, de 4Go de mémoire et d’un écran de 10,6 pouces Full HD (1920x1080 pixels). 

Parfaitement fonctionnelle pour une utilisation bureautique, pour jouer à de petits jeux et à l’aise avec des applications lourdes comme Photoshop, Lightroom ou AutoCAD, la Surface Pro était pourtant loin d’être parfaite. Une polémique avait grandi à l’époque concernant la version d’entrée de gamme qui n’offrait que très peu d’espace disque puisque le système d’exploitation prenait près de 25Go. Un autre reproche qu’on pouvait faire à cette première génération, c’était son autonomie bien en-dessous de ce que proposait Apple à l’époque. Enfin, elle était également réputée pour faire du bruit et chauffer lors d’une utilisation soutenue. Malgré cela, elle était bien plus fonctionnelle que sa petite sœur, la Surface RT, très lente et bridée par Windows RT qui n’offrait comme seul avantage que le support d’une SIM pour la 4G.

Surface Pro 2 (2013)

La Surface Pro 2 a été officialisée en septembre 2013 et a apporté de nombreuses améliorations par rapport à la première version de la tablette : écran plus contrasté, processeur Intel de quatrième génération avec un gain de puissance de 20%, autonomie largement en hausse, et surtout, la venue de bien plus de configurations. Alors que la première version de la Surface Pro n’offrait que deux choix, la Surface Pro 2 proposait une version allant jusqu’à 512 Go d’espace disque et 8Go de RAM, le tout avec un processeur Intel Core i5. 

La Pro 2 a été annoncée en même temps la Surface 2, dernière tablette de Microsoft sous Windows RT, et est arrivée en France un mois après son annonce. Plus aboutie que la première, elle souffrait encore de quelques lacunes, notamment des problèmes lors de la sortie de veille qui nécessitaient parfois de forcer le redémarrage de l’appareil. Malgré tout, elle annonçait déjà un bel avenir à la gamme Surface.

Surface Pro 3 (2014)

La Surface Pro 3 est pour moi le début de mon histoire d’amour avec Surface. Arrivée sous Windows 8.1 Pro, la puissance ainsi que la réactivité sont là, et l’autonomie commence à devenir convaincante avec ses neuf heures théoriques. Dans la pratique, il faut plutôt compter cinq ou six heures suivant mon utilisation, mais ce n’est déjà pas si mal. L’écran gagne en diagonale, passant aux 12 pouces et au ratio 3:2. Sa définition est revue à la hausse avec 2160x1440 pixels. Le format est pour moi idéal car les 10,6 pouces des précédentes générations n’étaient pas confortables lors d’une utilisation prolongée. Au niveau des composants, le Core i5 n’est plus le seul proposé puisque l’on peut désormais opter pour un i3 ou un i7. 

Le tarif commence forcément à grimper avec un tarif d’un peu moins de 2000€ pour la configuration la plus élevée i7 avec 512Go de SSD et 8GB de RAM. J’avais pour ma part opté pour la version avec Core i5, 4Go de RAM et 128Go de SSD. Je l’ai finalement léguée à ma chère et tendre pour passer à la Surface Pro 4. A noter que Microsoft avait également lancé la Surface 3, une tablette plus light et mobile grâce à sa puce 4G.

Surface Pro 4 (2015)

Cela fait plus de six mois que j’utilise la Surface Pro 4 au quotidien. Je vous décrirais mon utilisation au point suivant, et je vais donc me focaliser ici sur les différences avec la précédente génération. Pour faire simple, cette quatrième génération qui embarque nativement Windows 10 réussit à parfaire ce qui était déjà considéré comme un aboutissement à la génération précédente. 

Plus fine et plus légère, son écran tactile gagne encore un peu plus en définition et son nouveau stylet est destiné à convaincre les designers de lâcher leur Macbook Pro. Le capteur rétinien permet de déverrouiller automatiquement la tablette lorsque vous la sortez de veille grâce à Windows Hello. Le clavier Type Cover a été totalement revu afin d’améliorer l’ergonomie grâce, notamment à un TouchPad plus large et des touches légèrement plus espacées. 

Au niveau performances, elle intègre les processeurs Intel de sixième génération et est enfin proposée avec jusqu’à 16GB de mémoire vive, ce qui manquait probablement pour convaincre ceux qui utilisent des applications lourdes. Le prix grimpe encore un peu avec la version haut de gamme à 2500€ avec SSD de 512Go, Core i7 et 16GB de RAM. Seule chose qui ne progresse pas finalement, c’est son autonomie, toujours plafonnée à neuf heures théoriques. C’est sur ce point que la nouvelle Surface Pro fait largement mieux.

Surface Pro (2017)

Ne l’appelez pas Surface Pro 5, mais simplement « nouvelle Surface Pro ». Si Microsoft a fait le choix de ne pas la nommer ainsi, c’est probablement pour marquer le coup et montrer que cette nouvelle génération est l’aboutissement de toute la gamme Surface Pro. La nouvelle tablette reprend pratiquement tout de la génération précédente pour ce qui est de l’aspect extérieur et l'écran, toujours d'aussi bonne qualité, reprend la même définition que son prédécesseur. Le châssis est pratiquement identique si ce n’est quelques détails infimes comme les grilles d’aération ou la possibilité de positionner la tablette pratiquement à plat comme le fait Surface Studio. 

Ce qui change se trouve à l’intérieur. L’architecture interne de la machine a été entièrement revue afin de mieux dissiper la chaleur. Les configurations allant jusqu’au Core i5 ne sont même plus équipées de ventilateur, et la septième génération de processeurs Intel y contribue. Par rapport à la Surface Pro 4, Microsoft annonce en plus des meilleures performances, une autonomie en net progrès puisqu’elle passe à 13,5 heures théoriques contre 9 heures pour la génération précédente. Selon mon utilisation, j’arrive à 8h d’autonomie réelle, soit une journée complète de travail. Voilà qui est bien pratique puisqu’il ne faudra même plus que j’embarque mon chargeur avec moi. 

Le prix de cette nouvelle Surface débute à 949€ pour la version d’entrée de gamme avec un processeur Intel Core m3 et s’étale jusqu’à 3099€ pour la version avec Core i7, 1To de SSD et 16Go de RAM. Une configuration supplémentaire sera proposée d’ici la fin de l’année avec le retour de l’ultra mobilité grâce à la venue d’une version 4G qui manquait depuis la Surface 3.

IMG-9098-Large-
IMG-9107-Large-
IMG-9106-Large-
surface-pro-Large-
IMG-9108-Large-
IMG-9117-Large-

Mon utilisation de la Surface Pro

Comme certains le savent peut-être, je travaille pour un site qui s’appelle Walup.be et qui s’occupe de la communication d’entreprises dans le domaine de la construction. L’essentiel de mon boulot, c’est le développement du site et son référencement. J’embarque le matin ma Surface Pro au bureau que je connecte ensuite à sa station d’accueil, elle-même branchée sur un écran externe. Il est bien entendu possible d’utiliser son écran tactile à titre principal, mais il faut bien avouer que travailler plusieurs heures sur un écran de 12 pouces n’est pas du tout confortable. De plus, comme je suis développeur web, il me faut obligatoirement deux écrans pour l’affichage et le code au risque de risquer une arthrose du pouce et de l’index à force d’appuyer sur ALT+Tab.

P-20170711-083816-vHDR-Auto
P-20170711-083800-vHDR-Auto

Vous pourriez vous demander pourquoi un simple PC fixe ne suffit pas, et c’est là que je vous répondrais que j’ai un usage très mobile avec la tablette. Lorsque je me rends chez des clients, disposer de la tablette pour faire des démos m’est indispensable. Quand je suis en déplacement comme lors de mon périple chez Microsoft France, j’ai besoin de mon outil de travail. Quand je pars en vacances, je veux toujours pouvoir jeter un œil sur les demandes de devis effectuées sur Walup, pouvoir écrire des actualités sur MonWindows et intervenir sur les serveurs en cas de panne. J’utilise aussi très régulièrement la Surface Pro le soir : regarder les vidéos de mes Youtubeurs préférés comme Dr Nozman ou Olivier Roland, jouer de temps en temps à Memory avec ma fille ou encore regarder le dernier épisode de Game of Thrones (les vrais savent que je ne suis qu’à la deuxième saison mais je m’y mettrais à fond à l’approche de la dernière saison, tout comme je l’ai fait avec Breaking Bad :P). Bref, plutôt que d’avoir un PC portable et une tablette, je fais tout avec le même appareil et c’est pour cette raison que la Surface Pro est pour moi un excellent appareil.

Elle est pour vous cette Surface Pro ?

Si vous êtes gamer, passez directement votre chemin. Vous pourrez jouer sans aucun problème à CS:GO de manière totalement fluide avec une Surface Pro, mais pas la peine de tenter Mass Effect : Andromeda en configuration maximale... voire même minimale. Non, ce n'est pas ça l'usage d'une Surface Pro. La Surface Pro, c'est un appareil presque aussi puissant qu'un PC et aussi mobile qu'une tablette mais n'intégrant pas de carte graphique dédiée. Elle est donc autant destinée à une utilisation professionnelle que privée hors gaming. 

Avec Surface Pro, vous pourrez :

  • post-traiter vos plus belles photos sur Adobe Lightroom et les retoucher sur Photoshop si vous êtes photographe
  • concevoir des panneaux publicitaires de 3x1m en 300 dpi avec Illustrator si vous êtes infographiste
  • concevoir les plans d'un bâtiment avec AutoCAD si vous êtes architecte
  • créer des applications avec Visual Studio ou Android Studio si vous êtes développeur
  • prendre des notes en classe de cours si vous êtes étudiant
  • jouer à des jeux éducatifs, dessiner avec votre enfant grâce à l'écran tactile ou regarder Vaiana avec vos enfants
  • emporter l'appareil partout avec vous et l'utiliser une journée de travail complète sans recharger

Avec Surface Pro, vous ne pourrez pas :

  • jouer à des jeux gourmands
  • avoir une pomme lumineuse derrière l'écran
  • faire du café

Combien ça coûte une Surface Pro ?

Quand vous achetez une Surface Pro, il faut savoir que le clavier Type Cover n'est pas fourni avec l'appareil et il est facturé au prix de 149€. Il est pour moi obligatoire car il protège l'écran et il s'agit vraiment de l'élément qui permet de transformer la tablette en PC pour en avoir une utilisation professionnelle. Vous pourrez également choisir le stylet Surface facturé 65€, mais personnellement, je n'en ai pas l'utilité, ce qui ne sera pas le cas si vous êtes infographiste.

Concernant la Surface Pro, elle existe actuellement en six versions que vous retrouverez toutes sur le Microsoft Store :

  • Intel Core m3, 128 Go SSD, 4 Go de RAM : 949€
  • Intel Core i5, 128 Go SSD, 4 Go de RAM : 1149€
  • Intel Core i5, 256 Go SSD, 8 Go de RAM : 1449€
  • Intel Core i7, 256 Go SSD, 8 Go de RAM : 1799€
  • Intel Core i7, 512 Go SSD, 16 Go de RAM : 2499€
  • Intel Core i7, 1 To SSD, 16 Go de RAM : 3099€

Personnellement, je trouve que la version à 1449€ est la mieux équilibrée. Comme je vous le disais précédemment, une nouvelle déclinaison de Surface Pro avec puce 4G arrivera en automne mais nous n'avons encore aucune indication sur son prix. 

Dernière chose avant de conclure ce dossier qui, je l'espère vous l'aura plus : à l'heure où j'écris ces lignes, il est encore possible de trouver la Surface Pro 4. Si, pour vous, l'autonomie n'est pas le principal critère de sélection. je vous conseille vivement de regarder les offres promotionnelles d'autant plus en ce moment avec le Prime Day sur Amazon. J'ai par exemple trouvé hier la Surface Pro 4 à 999€ en version 256 Go / 8Go de RAM, soit 450€ de moins que la Surface Pro avec une configuration presque identique.

Dans le forum

Envie de discuter avec la communauté MonWindows de Surface ? Rendez-vous dans nos forums !

Comparer les prix

Microsoft Store 449.00 € Surface Go Voir l'offre
Boulanger 1099.00 € Surface Book 2 Voir l'offre
Microsoft Store 919.20 € Surface Laptop Voir l'offre
Microsoft Store 3549.00 € Surface Studio Voir l'offre
Darty 919.00 € Surface Pro (2017) Voir l'offre
Microsoft Store 799.00 € Surface Pro 4 Voir l'offre

 

Connectez-vous pour poster un commentaire
Laisser un commentaire...