J’ai lu ce matin un article publié par ZDNet intitulé « En 2018, Windows est mort à la maison et nul ne s’en soucie ». Derrière ce titre légèrement racoleur et alarmiste, j’ai trouvé un contenu intéressant même si je le trouve parfois décousu. Ayant enfin un peu de temps libre devant moi, j’ai eu envie de vous donner mon point de vue sur cette question sensible : les PC Windows vont-ils disparaître de nos maisons  ?

Cantonné dans le passé aux PC classiques et ordinateurs portables, Microsoft a tenté de faire évoluer Windows en le déclinant sur smartphone avec un échec cuisant (Windows Phone), mais également sur les petits appareils connectés, HoloLens ou encore la Xbox. Oui, tous ces appareils utilisent le même noyau, ce qui permet aux éditeurs tiers de proposer leurs applications et jeux sur plusieurs plateformes confondues. Malheureusement pour Microsoft, ceux-ci n’ont pas vraiment joué le jeu et préfèrent proposer leurs applications là où sont les utilisateurs, sur Android ou iOS. Microsoft a réagi trop tard et ses initiatives pour faire décoller son système n’ont pas fonctionné. Le géant de l’informatique n’a pas eu de choix que de proposer, lui aussi, ses logiciels sur les plateformes concurrentes, notamment sa suite bureautique Office, son navigateur Edge, ainsi que plusieurs dizaines d’autres applications pour la plupart gratuites, mais était-ce vraiment une contrainte pour la firme ? Pas si sûr !

Le marché des PC est en déclin ou stagne depuis des années, les utilisateurs semblent être partis vers les autres plateformes, et Microsoft publie ses applications sur iOS et Android. Est-ce pour autant la fin de Windows à la maison voire à terme dans le monde de l’entreprise ? Comme disait mon grand-père : il ne faut pas pousser mémé dans les orties ! Cependant, je suis d’avis que la situation aurait été totalement différente si Microsoft n’avait pas raté le virage du mobile ! Explications.

Tout part de l’échec du mobile !

iphonecelebrationhearst.0.0

Pourtant pratiquement seul dans le passé avec son système Windows Mobile, Microsoft restait convaincu que les smartphones étaient plutôt destinés au monde de l’entreprise. La firme ne croyait pas à la manipulation de cet objet « avec le doigt » et semblait croire que rien, ni personne ne pouvait faire évoluer les mentalités. Apple a pourtant réussi ce changement en présentant son premier iPhone en 2007. En soi, ce smartphone n’était pas si différent de ce que proposait Microsoft. Il était pourtant révolutionnaire pour le particulier : une bien meilleure ergonomie, l’intégration d’un lecteur de musique puissant, une utilisation tactile simplissime, et surtout une communication d’Apple ultra efficace à mille lieues de ce que faisait Microsoft à l’époque.

Après ce premier iPhone, les choses se sont vite accélérées puisque Google a rapidement réagi en proposant Android en 2008 qui avait le mérite de proposer une alternative beaucoup moins coûteuse. En effet, les smartphones embarquant le système de Google débutaient avec un prix deux fois moins élevé que ce que proposait avec son iPhone. Les éditeurs d’applications avaient alors senti le vent tourner, et s'étaient rapidement dirigés vers ces deux autres plateformes, laissant déjà Windows sur le carreau… Microsoft, de son côté, n’a réagi qu’en 2010 en proposant son premier système d’exploitation destiné aux particuliers : Windows Phone 7. Complètement différent de ce qui se faisait ailleurs, il m’avait totalement séduit grâce à son interface et sa fluidité, même s’il était très en retard par rapport à la concurrence. Je me rappelle encore que le copier-coller n’était même pas disponible dans la première version et cela n’était qu’un point parmi de nombreux autres.

Malgré tous les efforts de Microsoft pour populariser et améliorer son système, il était déjà trop tard. Google et Apple avaient déjà fait évoluer les mentalités puisque la majorité des particuliers et de nombreux éditeurs avaient déjà adopté les deux nouvelles plateformes. Par rapport à Windows, elles étaient plus ludiques grâce à une tonne d’applications accessibles au même endroit et elles offraient l’avantage de pouvoir être utilisées n’importe où que ce soit dans le canapé ou en attendant sa visite chez le dentiste ! Oui, Android et iOS ont révolutionné l’informatique mobile, et Microsoft a mis trop de temps à réagir. L’ultime effort de Microsoft a été de créer Windows 10 Mobile, combinant en quelques sortes le monde du PC et du smartphone… mais la firme a fini par abandonner le projet l’année dernière.

Est-ce pour autant la fin de Windows à la maison...

L’utilisation de Windows a clairement diminué à la maison depuis l’arrivée des alternatives mobiles qu’offrent les appareils équipés d’iOS et d’Android. Auparavant, on se servait toujours de son ordinateur Windows pour communiquer notamment avec feu MSN, surfer sur internet, regarder des vidéos, jouer à de petits jeux Flash,… Désormais, beaucoup se contentent d’allumer leur smartphone ou leur tablette pour effectuer la majorité de ces tâches d’autant plus depuis l’amélioration de leurs performances. De mon côté, je reste convaincu que la majorité des tâches restent beaucoup plus rapides à exécuter sur PC que sur appareil mobile, mais ça c’est une autre histoire !

8ea06168f7219ede44c68dac8ed5cbefOn ne peut pas nier le fait que les ventes de PC ont diminué sensiblement par rapport à leur apogée dans le début des années 2000. Je ne sais pas pour vous, mais je me rappelle qu’il fallait bien souvent pédaler pour que le PC avance. L’arrivée d’une nouvelle génération de machine apportait à cette époque un gros boost de performances, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. La majorité des PC vendus depuis quelques années, à moins qu’il s’agisse de PC bas de gamme, sont bien plus performants et durables qu’auparavant. Changer de PC tous les deux ou trois ans comme dans le passé n’a plus aucune utilité. Ce n’est donc pas étonnant que les ventes aient diminué. Avec la montée en puissance des puces mobiles, cette tendance est également occupée à arriver pour le marché des smartphones.

Je lisais dans l’article de ZDNet que certaines familles n’ont même plus de PC personnel à la maison mais je serais tout de même curieux d'en connaître la proportion. Dans tous les cas, je reste convaincu que la majorité des personnes n’ayant plus de PC à domicile ont au moins un accès régulier à ce type de machine, que ce soit à leur travail ou par leur entourage. Cela étant, nul doute que cette tendance s’accentuera dans les années futures. Par contre, là où un PC Windows apportera toujours une plus-value, c’est dans le monde du travail et du jeu vidéo. En effet, Windows reste de loin le système le plus employé dans le monde de l’entreprise ainsi que du « hardcore-gaming » et je pense que cela n’est pas prêt de changer.

... et dans le monde de l’entreprise ?

Selon NetMarket Share, Windows représente toujours près de 89% des systèmes d’exploitation PC (chiffre de février 2018). La majorité des logiciels professionnels et développés en interne dans les entreprises sont toujours basés sur Windows. La majorité des serveurs dans les entreprises étant également sous Windows, changer le parc informatique Windows pour un système concurrent impliquerait donc de très gros changements qui sont également très coûteux pour les entreprises. Même s’il faut avouer qu’Apple gagne un peu de terrain depuis quelques années, le monde de l’entreprise reste très lent à évoluer et implique de nombreuses contraintes. Voir Windows s’effacer pour une solution concurrente est donc difficile à croire à court et moyen terme.

emazure

Même si les « efforts » de Microsoft pour séduire directement le particulier n’ont pas payé, la firme reste omniprésente dans le monde de l’entreprise (parc informatique, serveurs, cloud avec Azure, Office, applications collaboratives,…). Indirectement, Microsoft s’invite aussi chez le particulier même s’il n’a pas de PC Windows à la maison. En proposant ses applications sur les plateformes mobiles concurrentes, Microsoft touche celui qui, en rentrant de son travail peut consulter les derniers topics de son équipe grâce à Microsoft Teams disponible sur Android et iOS, consulter ses mails grâce au logiciel Outlook ou profiter de l’excellente surcouche Microsoft Launcher qui assure une belle promo des applications et services de Microsoft. Microsoft est également présent dans pratiquement chaque appareil mobile en stockant les données de nombreux éditeurs tiers grâce à sa plateforme Azure, ainsi que les données de nombreux opérateurs télécoms.

Microsoft est-il en danger ?

Même si Microsoft semble de plus en plus perdre de terrain chez le particulier, affirmer que la firme est en danger est surréaliste. Microsoft est en pleine croissance, et il suffit de lire son dernier bulletin financier pour le comprendre. Contrairement à d’autres firmes, les secteurs d’activité de Microsoft sont très variés : vente de licences Windows, vente de PC à travers la marque Surface, abonnement à Office 365, Xbox, logiciels pour les professionnels, plateforme cloud avec Azure, intelligence artificielle, IoT… Cette diversification diminue drastiquement le risque financier de l’entreprise. De plus, le contenu étant de plus en plus dématérialisé, Microsoft est de plus en plus présent chez le particulier puisque de nombreux services dépendent de ses infrastructures pour l’hébergement de données. Azure est en effet le second service cloud le plus employé au monde, et gagne du terrain par rapport à son concurrent Amazon Web Service.

microsoft-stock

Pour terminer ce « petit » édito que j’ai bien pris plaisir à écrire, je reste convaincu que l’avenir de Microsoft est radieux ! Même si nous sommes nombreux à ne pas avoir appuyé certains choix de la firme notamment concernant le fiasco Windows Phone, il faut bien avouer que d’un point de vue économique, Satya Nadella à la tête de ce mastodonte depuis 2014, mène bien sa barque ! Je conclurai par une phrase qu’il a lui-même prononcé en 2017 et qui laisse de nombreuses portes ouvertes :

« Dans un certain sens, quand vous me dites : Est-ce que nous allons faire plus de téléphones ? Je suis sûr que nous allons faire plus de téléphones, mais ils ne ressembleront pas à ceux qui existent aujourd'hui. »

Dans le forum

Envie de discuter avec la communauté MonWindows de Windows 10 ou Windows 10 mobile ? Rendez-vous dans nos forums !

Comparer les prix

Microsoft Store 79.00 € Nokia Lumia 530 Double SIM Voir l'offre
Microsoft Store 179.10 € Nokia Lumia 735 (Blanc) (st Voir l'offre
Microsoft Store 79.00 € Nokia Lumia 530 Double SIM Voir l'offre
Amazon.fr 99.00 € BLU Win JR LTE X130E Smartp Voir l'offre
Microsoft Store 129.00 € Nokia Lumia 630 Double SIM Voir l'offre
Microsoft Store 299.90 € Nokia Lumia 830 (Blanc) Voir l'offre

 

Connectez-vous pour poster un commentaire
Laisser un commentaire...