Le Microsoft Store sur Windows 11 sera bien plus qu’une simple application !

Parallèlement à l’annonce de Windows 11, Microsoft a annoncé l’arrivée d’une nouvelle boutique applicative. Ses nouveautés vont bien plus loin qu’une simple refonte visuelle. Le nouveau Microsoft Store se veut beaucoup plus ouvert et dispose d’arguments de taille pour, peut-être, enfin séduire les développeurs et les utilisateurs.

Store-Home-Standalone-1-1600x900

A) Comment le Microsoft Store veut attirer les utilisateurs ?

Le Microsoft Store va subir une refonte drastique. L’interface sera beaucoup plus claire et ergonomique qu’avant, la recherche d’application sera plus sophistiquée et des Stories permettront de mettre à l’honneur des applications avec un contenu éditorial. Bon, tout ça, à la limite, on s’en fout ! Non pas que ce n’est pas utile, mais parce que vous savez tout comme moi que ce n’est pas parce que le nouveau Microsoft Store est joli que les utilisateurs vont l’adopter. Encore faut-il que les utilisateurs y voient un intérêt. Voilà comment la firme va s’y prendre pour rediriger les utilisateurs sur sa boutique applicative.

1. Un « popup » Web pour télécharger les applications en un clic

Microsoft a développé une sorte de popup que n’importe quel webmaster pourra intégrer facilement sur son site Web afin de permettre l’installation d’une application en un clic. Ainsi, en se rendant par exemple sur le site de Spotify, il suffira de cliquer sur le bouton de téléchargement et un popup s’ouvrira pour installer en un instant l’application en passant par le Microsoft Store. Pour les anciens, notre ami Rudy Huyn semble avoir contribué à ce projet.

popup-1024-1

2. L’intégration des applications Android avec l'Amazon Appstore

Je vous en ai déjà parlé en détails dans cet article : les applications Android issues de l’Amazon Appstore seront également intégrées sur le Microsoft Store. Les détails techniques manquent encore, mais elles devraient s’exécuter dans une sorte de conteneur et pourront être épinglées facilement comme n’importe quelle autre application. Notons que ce premier partenariat pourrait en ouvrir d'autres. Je vois mal Google ouvrir son Play Store à Microsoft, mais qui sait, des surprises arriveront peut-être avec d'autres plateformes tierces.

Android-revised2x-1024

3. L'arrivée d’applications phares dans le Microsoft Store

Microsoft a déjà enrôlé quelques éditeurs célèbres d’applications qui porteront également la leur sur le Store. Adobe avec sa suite Creative Cloud, Disney +, Zoom sont de partie. Notons également que Microsoft va intégrer ses propres applications comme Teams, Visual Studio et même Paint dans sa boutique applicative.

stories-1024-1

B) Comment le Microsoft Store veut attirer les développeurs ?

Lors de sa sortie sur Windows 8, le Microsoft Store avait un objectif : pousser les développeurs à créer des applications universelles UWP, tant disponibles sur PC que sur Windows Phone. Vous savez comme moi comment l’histoire s’est terminée et Microsoft a appris de ses erreurs. Limiter la publication d’applications à un seul format ou presque nuit considérablement à la popularité du Microsoft Store auprès des développeurs. C’est pour cette raison que la firme va leur offrir beaucoup plus de liberté avec Windows 11.

1. Plus d’applications supportées

Avec Windows 11, Microsoft va permettre aux développeurs de publier tout type d’applications sur sa plateforme de téléchargement, quel que soit le framework d'application et la technologie de packaging, tels que Win32, .NET, UWP, Xamarin, Electron, React Native, Java et même des PWA. Les développeurs peuvent s'inscrire ici pour publier des applications de bureau, ou créer et conditionner des PWA à l'aide de l’outil open source PWABuilder 3.

2. Une juste répartition des revenus

Sur de nombreuses plateformes de téléchargements, les développeurs doivent laisser un gros pourcentage de leurs bénéfices liés à la vente d’applications ou de DLC. Sur l’App Strore d’Apple ou sur le Google Play Store par exemple, 30% de leurs revenus sont ainsi reversés aux géants de la tech. Microsoft va quant à lui adopter un partage de revenus beaucoup plus concurrentiel :

  • Microsoft prendra 15% de commission sur la vente d’applications et 12% pour les jeux ;
  • Les développeurs pourront intégrer leur propre système de paiement dans leurs applications, ce qui leur permettra de conserver 100% de leurs revenus.

Alors, pensez-vous que ces arguments permettront à Microsoft de percer enfin avec son Microsoft Store ou la recherche sur Google a encore de beaux jours devant elle ?

Partager cet article

Les articles MonWindows sur votre fil d'actualités Facebook

 Voir les commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire
Laisser un commentaire...

    D'autres articles à découvrir