Cela fait depuis le 22 octobre que la Surface Pro 7 est disponible et je sais que vous étiez nombreux à attendre mon test, alors le voici enfin ! Microsoft Belgique m’a en effet fait parvenir durant plusieurs semaines l’appareil pour que je puisse le tester de fond en comble. Alors, que vaut cette septième génération de Surface Pro sous Windows 10 ? Fait-elle encore mieux que la précédente ? Voici mon verdict.

Un appareil dans la continuité de la gamme Surface Pro

Après avoir déballé la Surface Pro 7 de sa boîte, je dois bien vous avouer une chose : pratiquement rien n’a changé d’un point de vue esthétique par rapport aux précédentes générations. Ce point a été critiqué par certains utilisateurs qui s’attendaient à des changements drastiques pour cette septième itération. Eh bien non ! Ceux-ci ont été réservés à la Surface Pro X, un autre appareil qui se rapproche, pour moi, d’une tablette et non d’un véritable PC. J’en ai parlé longuement dans cet article, mais j’espère toujours constater l’inverse lorsque je l’aurai entre les mains...

IMG-7577
IMG-7517

IMG-7562

Ne vous fiez pas à son aspect extérieur qui se rapproche plus d’un format tablette, la Surface Pro 7 est un véritable PC sur lequel vous pouvez travailler en déplacement même sur des applications lourdes. Vous pourrez faire bien plus avec elle que simplement lire vos e-mails ou regarder des vidéos sur le Web. En positionnant le kickstand, et après avoir placé le clavier Type Cover (optionnel) en-dessous, l’appareil se tiendra debout comme un véritable ordinateur portable.

Par rapport à ma Surface Pro 4 que j’utilise au quotidien depuis près de quatre ans, on remarque deux différences avec cette nouvelle mouture :

  • la couleur, puisque l’appareil est disponible en deux coloris : noir ou platine. Comme vous pouvez le voir, je l'ai reçu habillé de sa robe sombre mais je préfère la version platine (question de goût)
  • l’arrivée d’un port USB-C qui était encore absent sur la sixième génération, et qui vient donc enfin remplacer le Display Port vieillissant.

Pour le reste, on retrouve un port jack, le port magnétique « Surface Connect » pour recharger la batterie, et un emplacement pour une carte micro SD. En ce qui concerne les boutons, vous retrouverez simplement le bouton d’allumage ainsi que les boutons de volume. Une caméra avant et arrière sont également présentes.

IMG-7572

Je préfère vous le préciser directement pour que vous n’ayez pas de mauvaise surprise : le clavier Type Cover que vous pouvez voir sur la photo ci-dessus n’est pas compris dans la boîte. Dans celle-ci, vous trouverez uniquement la Surface Pro, un câble aimanté pour la recharger et quelques feuillets informatifs. Le Type Cover est un accessoire que je considère comme indispensable pour pouvoir utiliser la Surface Pro 7 comme un véritable PC. Si cette Surface Pro 7 vous fait de l’œil, pensez donc à l’ajouter au moment de la commande même si cela relèvera un peu plus le montant de la note !

Des performances encore améliorées

Bien que l’aspect extérieur n’évolue que très légèrement, les changements se trouvent principalement à l’intérieur de l’appareil puisque Microsoft a intégré les processeurs Intel de dixième génération. Par rapport à la huitième génération embarquée dans la Surface Pro 6, cette nouvelle famille de processeurs profite encore une fois de nettes améliorations de performances. J’ai pour ma part reçu la Surface Pro 7 dans cette configuration : Intel Core i5 (1035G4), 8 Go de mémoire vive et 256 Go de stockage SSD.

Surface-Pro-7-7-

Lors de mon test de la Surface Pro 6 en mars 2018, j’avais déjà partagé avec vous les résultats du Bench de CPU-Z. J’avais déjà pu constater une amélioration significative des performances entre les deux appareils (configurations identiques), surtout en multitâches. La Surface Pro 7 fait encore mieux puisqu’en utilisation single-thread, le score est amélioré de 22%. Pour le multitâches, les résultats évoluent également mais dans de moindres proportions.

cpuz

Niveau configurations, vous avez toujours le choix entre plusieurs variantes : processeur Intel Core i3, i5 ou i7, 4 Go à 16 Go de RAM et 128 Go à 1To de stockage SSD. Forcément, le prix varie en fonction des composants choisis et la facture peut vite grimper selon vos besoins. J’en profite encore une fois pour rappeler que cette tablette n’est pas un appareil de jeu puisqu’elle n’embarque aucune carte graphique dédiée. Il s’agit par contre d’un excellent appareil pour travailler en déplacement, au bureau… et en vacances pour ceux qui ont la chance de ne pas avoir de patron =)

IMG-7514b

Si je pouvais vous conseiller une configuration, ce serait probablement celle que je vous décrivais plus haut puisqu’elle me paraît être la plus homogène. Pour ma part, ma Surface Pro 4 dotée d’un Core i5 et de 8 Go de RAM me permettait déjà de travailler sur InDesign, Photoshop ou encore des logiciels de développement, le tout sans constater le moindre ralentissement. Inutile de vous dire que cette Surface Pro 7 encore plus puissante permet de gagner quelques secondes lors du lancement de ces logiciels. Si, par contre, vous faites partie de ceux qui maltraitent leur CPU à coup d’Adobe After-Effects… dans ce cas un Core i7 est probablement requis.

Un écran toujours sublime

La qualité de l’affichage est l’un des points forts de la gamme Surface depuis de nombreuses années. Difficile pour moi de dire le contraire avec cette nouvelle mouture qui est toujours dotée d’un magnifique écran, lumineux, bien équilibré, et doté d’une résolution de 2736 x 1824 pixels. La diagonale est toujours de 12,3 pouces avec un ratio 3:2, ce qui est la marque de fabrique de Microsoft avec ses produits Surface.

IMG-7566
IMG-7491b
IMG-7481b

Au-dessus de l’écran, vous trouverez toujours une caméra, et celle-ci vous permettra de profiter de Windows Hello. Après l’avoir configuré, vous pourrez ainsi déverrouiller l’appareil sans même devoir entrer un mot de passe. Il suffira de se positionner devant l’écran pour que celui-ci vous reconnaisse. Simple et pratique, et j’avoue qu’étant habitué depuis des années à cette fonctionnalité elle m’est pratiquement devenue indispensable (comme l’allumage automatique des phares sur une voiture ^^).

Une autonomie convenable

Lors de la sortie de la Surface Pro 6, Microsoft annonçait 13,5 heures d’autonomie théorique. Pour cette Surface Pro 7, elle n’est plus que de 10,5 heures. Ce que je trouve étonnant, c’est que je n’ai absolument pas constaté de diminution de l’autonomie entre les deux appareils. J’ai l’impression que Microsoft a revu sa procédure de test (un peu comme pour les émissions CO2 des voitures…) pour mieux coller à la réalité.

IMG-7556

Lors de mon test, cette Surface Pro 7 a tenu 8h30 en utilisation réelle sur une seule charge, soit une autonomie suffisante pour une journée de travail. Difficile de décrire mon utilisation heure par heure, mais j’y ai principalement effectué des tâches bureautiques via le navigateur (Web Office, gestion de mes sites, écriture d’article sur MonWindows, lecture vidéo...

Livré avec Windows 10 Famille

La Surface Pro 7 que j’ai reçue en test embarquait l’édition Familiale de Windows 10. Même si cela peut étonner au vu de la nomenclature de l’appareil, c’est un choix voulu de la part de Microsoft. Depuis la Surface Pro 6, c’est cette version qui est fournie aux particuliers puisqu’elle est amplement suffisante pour leurs besoins. Cependant, si vous êtes un professionnel et nécessitez des fonctionnalités spécifiques de Windows 10 Pro, il est toujours possible de commander la Surface Pro 7 avec cette édition de Windows. Il faut pour cela passer par une section spéciale sur le Microsoft Store .

IMG-7563

Pour le reste, l’appareil que j’ai reçu était livré avec la version 1909 de Windows 10, soit la toute dernière version disponible pour le grand public actuellement.

La Surface Pro 7 vaut-elle le coup/coût ?

Depuis la quatrième génération de Surface Pro, j’ai l’impression de me répéter à chaque fois que j’écris la conclusion du test de l’appareil. Que dire, mis à part qu’il s’agit encore et toujours d’un petit bijou technologique. La Surface Pro 7 est performante, légère, bien finie et elle conviendra à des indépendants, comme moi, qui travaillent autant à domicile qu’au bureau ou en déplacement, même pour effectuer des tâches parfois lourdes. Le seul reproche qu’on peut lui faire finalement, c’est qu’elle ne bénéficie pas du design de la nouvelle Surface Pro X. Cependant, il y a fort à parier que les futures générations de Surface Pro seront calquées sur celle-ci. 

Etant possesseur de la Surface Pro 4, je ne vois pas d’intérêt à basculer vers la Pro 7 aujourd’hui, bien qu’elle soit largement plus puissante à configuration équivalente. Si vous possédez la même tablette que moi ou une génération ultérieure, je pense également qu’il vaut mieux attendre la prochaine génération avant de switcher… sauf si la version que vous avez actuellement montre ses limites (Core m3 avec 4 Go de RAM par exemple).

IMG-7528

Surface Pro 7, pour qui, pourquoi ?

Certes, la Surface Pro 7 est moins bon marché que certains Ultrabooks à performances similaires… mais une Surface Pro… est une Surface Pro. Il ne s’agit pas d’une tablette, pas d’un PC portable, mais un peu des deux à condition de la munir d’un accessoire indispensable : le Type Cover. Si la note est un peu plus salée, c’est probablement pour cet usage hybride, la qualité de ses matériaux, sa finition, sa finesse et la qualité de son écran.

En quelques mots, voici ce que vous pourrez faire avec cette Surface Pro 7 :

  • post-traiter vos plus belles photos sur Adobe Lightroom et les retoucher sur Photoshop si vous êtes photographe
  • concevoir des panneaux publicitaires de 3x1m en 300 dpi avec Illustrator si vous êtes infographiste
  • concevoir les plans d'un bâtiment avec AutoCAD si vous êtes architecte
  • créer des applications avec Visual Studio ou Android Studio si vous êtes développeur
  • prendre des notes en classe de cours si vous êtes étudiant
  • jouer à des jeux éducatifs, dessiner avec votre enfant grâce à l'écran tactile ou regarder la Reine des Neiges avec votre poulette
  • emporter l'appareil partout avec vous et l'utiliser une journée de travail complète sans recharger

Avec Surface Pro 7, vous ne pourrez pas :

  • jouer à des jeux gourmands
  • avoir une pomme lumineuse derrière l'écran
  • faire du café

Où acheter la Surface Pro 7 ?

La Surface Pro 7 est disponible un peu partout à un tarif débutant à 899€. Je vous renvoie vers le Microsoft Store pour comparer toutes les configurations possibles, mais vous la trouverez également chez d’autres revendeurs. Notez qu’elle est en promo jusqu’au 22 décembre, donc il ne vous reste plus qu’une semaine pour l’acheter à tarif réduit !

acheter-surface-pro-7

Surface Pro 7

Si vous cherchez un bijou high-tech de dernière génération, la Surface Pro 7 peut sans doute être l'appareil qu’il vous faut. Puissante et facile à transporter, voilà qui constituent les principaux atouts de la nouvelle tablette de la gamme Surface de Microsoft. Une polyvalence appréciable Le principal avantage qu’offre la nouvelle Surface Pro 7 de Microsoft par rappo...

Une question sur Windows 10, Surface ?

Vous avez une question sur Windows 10, Surface ou avez tout simplement l'envie de discuter avec la communauté MonWindows de Rendez-vous dans nos forums :

Partager cet article

Les articles MonWindows sur votre fil d'actualités Facebook

 Voir les commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire
Laisser un commentaire...

    D'autres articles à découvrir