Windows Phone : Steven Sinofsky et Steve Ballmer coupables de l'échec de l'OS ?

Steven-Sinofsky-w600

Pourtant apprécié par la communauté, Steven Sinofsky (qui a quitté Microsoft en 2012) serait, selon un ancien de la firme de Redmond, Jon Bell, la cause de l'"échec" de Windows Phone. Lui et, bien sûr, Steve Ballmer, l'ancien PDG de la marque. Bell s'est récemment lâché sur Reddit, dont les propos ont été largement relayés depuis.

Si vous découvrez Windows depuis peu (mais qui, sur terre, au sein de nos sociétés industrialisées n'a pas été bercé ou impacté par Microsoft d'une façon ou d'une autre ?), pour rappel, ça n'a pas toujours été la tendance "mobile/cloud first" qui a prédominé. Avant l'ère rafraîchissante de Satya Nadella, Microsoft, dirigé par Steve Ballmer, était particulièrement en retard au niveau de l'innovation et de la mobilité. Et c'est le point de vue que défend activement un ancien membre de la firme, Jon Bell.

Sur Reddit, et repris en premier lieu par le quotidien britannique The Registrer spécialisé dans les nouvelles technologies, l'homme déverse toute sa hargne contre Microsoft. Ou plutôt, ce qu'était Microsoft il y a quelques années. Il explique qu'auparavant, "tout [devait] aider Windows [la fameuse poule aux d'or de Microsoft]". Et il ne fallait absolument pas lui porter préjudice. Mais la critique vise avant tout Steven Sinofsky, qui était, jusqu'en 2012, le responsable de la division Windows chez Microsoft. Il révèle que s'il est assez facile de penser que "Windows et Windows Phone collaboraient étroitement", il en était tout autre à l'époque. Exprimant sa grande joie suite au départ de son patron, Jon Bell dit que, par la suite, il a enfin été possible de "commencer à apprendre comment bien travailler ensemble". "À tous les niveaux" précise-t-il.

Ainsi, si les choses avaient été différentes (et plus ouvertes, dit-on, avec pour rappel qu'à la pleine période de Ballmer, il était hors de question qu'Office, par exemple, ne soit porté sur iPad, chose qui a bien changé depuis) : peut-être que Windows Phone aurait pu progresser bien plus rapidement. On notera tout de même que cette récente collaboration entre les deux OS, traduite par l'apparition imminente de Windows 10, montre bien l'impact des bienfaits des départs et arrivées qu'a connu l'entreprise américaine depuis plusieurs mois et années. Après, reste à définir le terme "échec". Malgré une montée lente et des promesses non encore tenues, pensez-vous que l'on puisse utiliser ce mot pour qualifier le parcours de Windows Phone ?

Merci à Flojch pour l'information !

Dans le forum

Envie de discuter avec la communauté MonWindows de Windows 10 ou Windows phone ? Rendez-vous dans nos forums.

Source : theregister.co.uk

Partager cet article

 Voir les commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire
Laisser un commentaire...