​Bill Gates : « les robots devraient payer des impôts ! »

​Bill Gates : « les robots devraient payer des impôts ! »

Dans le secteur de l’industrie, bon nombre de personnes perdent leur place au profil de machines et ce n’est malheureusement pas prêt de s’arranger. Les robots vont prendre une place omniprésente dans le futur, et bien plus qu’à l’heure actuelle. La moitié des emplois occupés par les humains aujourd’hui sont susceptibles d’être remplacés par des robots d'ici quelques décennies. Une véritable catastrophe humaine à laquelle Bill Gates a peut-être la solution : taxer les robots tout comme le sont les humains.

Le monde du travail fait face à deux problématiques majeures ces dernières décennies : la délocalisation des entreprises et l’automatisation des tâches. C’est le second point qui nous intéresse aujourd’hui grâce aux propos de Bill Gates. Dans une interview pour le magazine Quartz, le fondateur de Microsoft a donné son point de vue au sujet du marché du travail.

Autrefois où des centaines d’humains étaient nécessaires pour faire tourner une chaîne de production, il ne faut désormais plus que quelques techniciens pour assurer la maintenance. Oui, il faut bien des ingénieurs pour créer ces machines, mais cela nécessite des niveaux de compétences élevées, et forcément nécessite beaucoup moins d'emplois. Les boulots moins qualifiés, et surtout répétitifs, tendent à disparaître avec l’automatisation, et c’est un réel problème causant encore plus de disparité entre riches et pauvres. Pour l’entreprise, une machine est plus productive et bien plus facile à gérer que l’homme, cet être imprévisible et jamais constant dans son travail. Pour rester compétitif face aux concurrents, les machines sont la solution toute trouvée. Et si tout cela était remis en question au moyen d’une taxe imposée par les Etats ? C’est en tout cas ce que pense le fondateur de Microsoft.

Bill Gates a beau avoir fondé l’une des plus grosses entreprises dans le secteur de l’informatique, et avoir ainsi contribué indirectement au développement des robots, il n’est en tout cas pas favorable au remplacement des humains par les machines sans contrepartie. L’homme considère que les licenciements, outre l’aspect humain de la chose, ont une conséquence désastreuse : la perte de recette fiscales pour les Etats.

« A l’heure actuelle, si un travailleur humain produit un travail d'une valeur de 50.000 dollars dans une usine, ce revenu est taxé. Si un robot le remplace et fait la même chose, vous pourriez imaginer qu’il soit taxé de la même façon ».

En effet, là où un salarié coûte annuellement 50.000$ à une entreprise, au moins le tiers de son salaire est versé à l’Etat au moyen de cotisations et impôts. Le robot est lui totalement exempt de ces taxations alors qu’il fournit un travail totalement identique, ce qui cause un déficit massif des revenus de l’Etat, et donc une répercussion négative sur la population. Bill Gates considère donc qu’il faudrait taxer les entreprises qui réalisent des bénéfices plus élevés grâce au remplacement de l’humain par les machines. Les machines devraient, selon lui, être destinées à améliorer la qualité de vie de l’homme en lui permettant de mieux s’épanouir : faire un travail social en faveur des personnes âgées, réduire le nombre d’élèves par classes dans les écoles, aider les enfants ayant des besoins particuliers. Voilà de belles paroles, mais pensez-vous que cela est réalisable ? Sous la pression des lobbies, les différents gouvernement voteraient-ils tous une telle loi ? Que pensez-vous de cette idée ?


Partager cet article

 Voir les commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire
Laisser un commentaire...