​J’ai testé Hololens, le casque de réalité augmentée de Microsoft !

​J’ai testé Hololens, le casque de réalité augmentée de Microsoft !

Hololens, ça doit forcément vous fasciner si vous êtes un minimum technophile ou fan de science-fiction. Le casque de réalité augmentée de Microsoft est uniquement disponible Outre-Atlantique pour certaines entreprises et développeurs mais j’ai eu la chance de pouvoir le tester pendant quelques jours grâce au Microsoft Innovation Center Belgique. Sachez d'ailleurs que nous allons prochainement créer plusieurs articles grâce à leur aide pour vulgariser quelques innovations technologiques de Microsoft. Aussi, si vous avez des idées de projets, notamment avec Hololens, mais n'avez pas les compétences en développement, le MIC peut vous aider. Je reparle de tout cela à la fin de l'article, mais revenons-en à ce qui vous intéresse au plus haut point : Hololens.

Alors, qu’est-ce que Hololens ? Quelles sont mes impressions ? Quelle pourrait être son utilité dans un futur proche ? Je vous dis tout, ou presque, sur Hololens, un véritable petit bijou technologique conçu par Microsoft, certes encore perfectible mais qui amorce peut-être une révolution technologique.

Qu’est-ce que Hololens ?

total-001

Je me rappelle encore de cette scène, dans Total Recall, où une entraîneuse de tennis débarquait dans la pièce pour donner un cours à Sharon Stone. Seulement, celle-ci n’était pas réelle puisqu’il s’agissait d’un hologramme. Avec Hololens, on se rapproche vraiment de la science-fiction. Une fois le casque posé sur la tête, on est immergé dans un monde à la fois réel, mais dans lequel des éléments virtuels viennent se greffer et avec lequel il est possible d’interagir. Cette technologie est donc complètement différente de la réalité virtuelle comme le fait Oculus Rift ou HTC Vive qui plongent l'utilisateur dans un monde virtuel grâce à des écrans situés en face des yeux, même si des interactions sont également possibles. Avec Hololens, on parle de réalité augmentée, et la prouesse technique est largement supérieure puisqu'elle mêle autant le réel que le virtuel.

20160826-093812-HoloLens

J’ai testé pour la première fois Hololens au Microsoft Innovation Center de Mons, en Belgique. Frédéric et Thomas, qui y travaillent, avaient déjà positionné de nombreux hologrammes dans les locaux. Une fois le casque posé sur la tête, j'ai pu les découvrir. Certains étaient disposés sur des meubles, d'autres sur les murs ou le sol. Des tuiles permettant de lancer différentes applications prenaient également place sur les murs. Microsoft Edge avait été positionné juste devant une télévision, donnant l’impression que celle-ci était allumée.

Lorsque je me suis mis à marcher dans la pièce et que je tournais autour des différentes objets 3D, j’ai été très surpris de voir qu’ils ne bougeaient pas d’un millimètre, comme s’ils étaient réellement ancrés dans le décor. Cette première expérience m’a vraiment donné conscience du potentiel de ce casque. Lorsque j’ai retiré le casque, la pièce paraissait vide… Oui, on s’habitue très rapidement à ces hologrammes !

20160826-142926-HoloLens

Avant de tester Hololens pour la première fois, j’avais déjà regardé de nombreuses vidéos démo de Microsoft destinées à se rendre compte de la façon avec laquelle on voit avec Hololens. Franchement, l’idée est là, et Microsoft n’aurait sans doute pas pu faire mieux pour nous l’expliquer, mais la sensation est totalement différente une fois les lunettes posées sur le nez. L’effet Wouah est là et on se sent complètement transporté dans un monde inconnu, à cheval entre le réel et le virtuel. Voici tout de même une vidéo de Microsoft que vous connaissez probablement déjà mais qui permet de bien comprendre le fonctionnement d’Hololens.

Unboxing et prise en main

Une fois Hololens repris chez moi, vous vous doutez bien que je ne l’ai pas laissé longtemps dans sa boîte. Microsoft a mis le paquet pour créer un packaging de qualité même si la production du casque est encore très limitée. Hololens est livré dans une jolie boîte en carton noire dans laquelle prend place une pochette en tissu rembourrée pour protéger l’appareil. A l’intérieur de cette pochette se trouve le casque de réalité augmentée, un chargeur américain, un câble USB, un protège-nez supplémentaire, un clicker Bluetooth ainsi que le manuel d’instructions. L’achat d’un adaptateur secteur américain est donc obligatoire même s’il est possible de recharger Hololens par USB depuis l'ordinateur.

Hololens-15-

Hololens-72-2-

Hololens-79-

Comme vous pouvez le voir, l’appareil est très bien fini. Sa structure principale est rigide, mais l’appareil semble fragile dans son ensemble. Je pense qu’une simple chute pourrait lui être fatale et vu le prix, il faut vraiment le manipuler avec précautions. Au-dessus des verres, on remarque de nombreux capteurs qui font penser à de petites caméras. Ceux-ci servent notamment à cartographier l’environnement, à mesurer l’intensité de la lumière, à évaluer les distances ou, plus traditionnellement, à filmer ou prendre des photos. Le bouton d’allumage est situé à l’arrière du casque, sur la branche latérale gauche. Deux boutons positionnés sur chaque branche permettent de régler le volume ou la luminosité des hologrammes. Le casque est également équipé de deux petits hauts parleurs assez immersifs et de quatre micros.

Hololens-87-

Hololens-93-

Hololens-100-

Hololens-110-

Hololens-108-

Hololens-95-

Hololens-101-

Hololens-97-

Il ne me restait plus qu’à poser Hololens sur la tête et à le régler en fonction de ma morphologie. Le système de fixation fait penser à certains casques cyclistes. Un arceau inclinable est destiné à ajuster au mieux le casque et une molette située à l’arrière permet de le resserrer pour éviter les chutes. Le casque pèse 579 grammes pour être précis, mais reste confortable une fois correctement réglé. Je vous avoue tout de même qu’après 1h30 d’utilisation, quelques légères douleurs au crâne peuvent commencer à apparaître mais je l'avais peut-être mal fixé.

Lorsque l’appareil est éteint, et simplement posé sur le nez, on l’impression de voir à travers des verres légèrement fumés. Une chose m’a agréablement surprise : mes lunettes de vues ne gênent absolument pas et viennent parfaitement se glisser derrière les verres de Hololens. Je ne l’ai pas encore dit, mais Hololens est totalement autonome et ne nécessite aucun matériel supplémentaire pour fonctionner. Le casque embarque un véritable ordinateur et est équipé d’une version holographique de Windows 10. Si vous êtes intéressé par ses caractéristiques techniques, suivez le lien.

Hololens-114-

Comment utiliser Hololens ?

Une fois Hololens mis en marche, l'appareil s’est mis à scanner l’environnement, faisant apparaître des sortes de quadrillages sur les murs, le sol, le plafond et les différents objets situés autour. Comme il s’agit d’un lieu inconnu, Hololens commence par se repérer dans l’espace et mémorise ensuite son environnement en 3D pour restituer les hologrammes de manière identique lors d’une future utilisation. Si je revenais au MIC, je retrouverais les hologrammes là où ils avaient été placés. Forcément chez moi, le lieu était vide puisque je n’avais encore placé aucun hologramme.

Hololens

Hololens-2

Le casque n’est vraiment pas très compliqué à prendre en main. Un point blanc situé devant le champ de vision fait office de curseur et suit le mouvement de la tête. Pour l'instant, seules 3 interactions sont proposées :

  • Bloom permet de faire apparaître ou de masquer le menu Démarrer, ou encore de mettre en pause une application
  • Air Tap permet de sélectionner un hologramme ou d’interagir avec lui
  • Tap & Hold est assez semblable au “Air tap” mais permet par exemple de zoomer, scroller, déplacer un élément ou encore épingler une application sur l’écran d’accueil.

Il est également possible de contrôler l’appareil avec Cortana, uniquement avec des commandes en anglais, ou avec le clicker Bluetooth bien pratique pour remplacer les gestes exécutés parfois maladroitement avec sa main, mais ça s'arrange avec un peu de pratique.

L'interface et les applications

Menu démarrer et "bureau"

Je commence par faire apparaître le menu Démarrer qui affiche des tuiles semblables à celles des PC ou smartphones Windows. Quelques applications avaient déjà été épinglées sur l’écran d’accueil. Lorsque j'en ouvre une, je suis invité à la placer où je le souhaite : sur un mur, un meuble, au plafond... Mon environnement se transforme en quelques sortes en bureau Windows dans lequel je n'ai plus qu'à ouvrir les applications que j'ai positionnées autour de moi.

En appuyant sur le signe +, je fais apparaître la liste complète des applications installées sur la machine. Forcément, j'en ai testé une bonne partie, mais je vais uniquement vous présenter à travers quelques vidéos celles qui m'ont le plus séduit et qui montrent au mieux le potentiel du casque de Microsoft. Il est bien entendu possible de télécharger d'autres applications directement sur le Windows Store. A ce jour on en compte un peu plus d'une quarantaine spécialement conçues pour Hololens.

Holograms

Holograms est une application, qui, comme son nom l'indique, permet de placer des hologrammes autour de soi. On peut facilement les déplacer, agrandir, faire tourner ou interagir avec certains d'entre eux.

Galaxy Shield

Le jeu Galaxy Shield n'est autre qu'un Tower Defense. Une fois le jeu lancé, une planète s'affiche en face de moi et je dois y placer des défenses qui vont empêcher l'ennemi d'atteindre son but. Une fois prêt, je clique sur Start et un vaisseau spatial atterrit et des bonhommes tentent de progresser sur ma planète.

RoboRaid

Le jeu RoboRaid est très dynamique, et assez impressionnant. Des créatures robotisées sortent véritablement du mur pour m'attaquer. Le but du jeu est de les abattre grâce au laser situé au bout des doigts. Pour éviter les tirs, il est même possible de se déplacer dans l'environnement et de se cacher derrière un meuble ou encore de casser le mur pour atteindre l'ennemi caché derrière... L'expérience est vraiment immersive et réaliste.

Young Conker

J'ai également envie de vous parler de Young Conker dans lequel il faut faire bouger un petit écureuil dans votre environnement afin de progresser dans les niveaux. Il suffit pour cela de regarder là où vous voulez l'emmenez et le petit animal courra partout dans la pièce pour accomplir sa mission, empochant au passage quelques pièces d'or.

Holo Anatomy

Enfin, terminons par quelque chose de plus sérieux avec Holo Anatomy. Cette application qui pourrait avoir sa place à l'école permet de découvrir le corps humain. On peut y découvrir les différentes parties du corps visuellement et même faire un petit quizz pour s'assurer d'avoir bien mémorisé leurs noms.

Une interface Web pour piloter Hololens

Sans entrer dans les détails, il est possible d'administrer Hololens grâce à une interface Web que je trouve très pratique. En connectant le casque par WiFi ou USB, il suffit d'appeler une adresse IP spécifique dans le navigateur pour accéder à des fonctionnalités avancées, permettant par exemple d'enregistrer des vidéos, de suivre les performances ou encore d'accéder aux fichiers. Vous trouverez plus d'informations ici .

windows-device-portal-home-page-1-

Mes impressions sur Hololens

Depuis le temps que je rêvais de tester le casque de réalité augmentée de Microsoft, j'ai vraiment été ravi de pouvoir l'avoir pendant ces quelques jours. L'appareil est vraiment impressionnant et nous immerge réellement dans un monde particulier, dans lequel le virtuel vient se greffer à la réalité. Ce qui m'a le plus impressionné, c'est l'ancrage parfait des hologrammes dans l'environnement. Vous pouvez bouger dans tous les sens, même très rapidement, ils resteront figés dans le décor.

Hololens est très fluide et ne saccade pas lors de l'utilisation, si ce n'est peut-être lors de l'enregistrement d'une vidéo alors qu'un jeu gourmand est occupé à fonctionner. La version holographique de Windows 10 est très ergonomique et facile à prendre en main. Cependant, on se sent parfois limité par les trois uniques gestes proposés. D'autres gestes que l'on exécute naturellement pourraient être ajoutés comme par exemple les deux mains qui se rapprochent en diagonale pour diminuer la taille d'une fenêtre ou d'un hologramme, ou faire tourner les mains pour modifier l'orientation d'un objet.

Grâce aux boutons situés de part et d'autre des branches, il est possible d'augmenter très facilement le volume ou la luminosité des hologrammes. Leur projection à l'intérieur les rend très visible, mais une utilisation en extérieur n'est pas optimale pour l'instant. Au niveau son, les hauts-parleurs positionnés juste au-dessus des oreilles font en sorte de vous immerger encore plus et cela fonctionne très bien.

Hololens-117-

Son gros point négatif se situe pour l'instant au niveau du champ de vision, qui est trop étroit. Comme on peut le voir sur cette image, on voit une zone bleutée sur les lentilles. Il s'agit de l'emplacement sur lequel les hologrammes sont projetés. Une fois celui-ci posé sur le nez, on se rend vite compte que les hologrammes sont souvent coupés au moment où l'on déplace son regard dans l'environnement. Cependant, je pense qu'il ne faut pas se focaliser sur cet inconvénient. Il s'agit là encore d'une première version du casque, et Microsoft a déjà confirmé travailler sur ce point, probablement pour une prochaine version. Sachez également que pour l'instant les environnements ne sont pas sauvegardés sur le cloud mais uniquement sur le casque. Si je me connectais avec un autre casque, tous les hologrammes que j'avais disposés avec mon précédent casque ne seront plus affichés. Enfin, et pour clore ce paragraphe plus négatif, sachez que son autonomie ne dépasse pas les 2h30 d'utilisation pour un temps de recharge plus proche des 4h. Gardons tout de même en tête qu'il s'agit d'un véritable ordinateur miniaturisé et que l'autonomie reste finalement assez correcte, quoiqu'on en dise.

J'ai trouvé Hololens assez confortable à porter. On aimerait évidemment que l'appareil soit miniaturisé dans un format plus proche des lunettes pour en faire un objet bien plus transportable, discret et moins fragile. Mais pourquoi pas dans le futur ? Au vu de l'évolution technologique, cela ne relèvera probablement plus de l'impossible d'ici plusieurs années.

Comment acheter Hololens ? Pour qui ? Et demain ?

Si vous souhaitez acheter Hololens, sachez que Microsoft n'a pour le moment aucun plan concernant une commercialisation publique. Pour l'instant, seuls certains professionnels situés aux US ou au Canada ont pu commander Hololens pour la modique somme de 3000$ mais cela est très compliqué.

Cela a été très plaisant de jouer avec l'appareil durant ces quelques jours, mais Hololens n'est clairement pas un objet destiné au grand public, et je pense que cela ne sera pas le cas avant un certain nombre d'années. Je vous ai présenté en vidéo quelques applications ludiques qui ont été créées dans le but d'impressionner et de séduire les utilisateurs. Cependant, l'objectif de Microsoft avec Hololens n'est pas de créer une nouvelle console portable mais de dévoiler au monde entier sa vision du futur technologique. Le but est bien entendu de donner envie aux entreprises de s'y investir et Microsoft se veut être le point d'entrée de cette technologie puisque n'importe quel constructeur peut désormais utiliser la plateforme Windows Holographic pour créer son propre casque.

maxresdefault

Histoire de rêver un peu, Imaginez que demain :

  • vous souhaitez acheter une nouvelle chambre, mais que vous ne savez pas quel style, ni quels meubles choisir. Ouvrez pour cela l'application IKEA, sélectionnez le catalogue de meubles et disposez-les dans votre pièce. Vous n'aurez plus qu'à vous rendre au magasin pour commander... ou pourquoi pas le faire directement depuis Hololens en sélectionnant une livraison par drones en 2h.
  • vous construisez une maison. Une fois les plans de l'architecte terminés, celui-ci vous les transfère, modélisés en 3D. Vous vous rendez sur votre terrain, et là, sous vos yeux, vous voyez la maison, déjà construite. Vous poussez la porte pour entrer... et là, vous vous rappelez que votre future maison n'est pour l'instant que virtuelle.
  • vous êtes ingénieur chez un constructeur automobile. Vous pourrez directement voir les pièces que vous concevez en 3D comme si l'objet que vous avez créé existait déjà.
  • Je vous laisse imaginer d'autres situations dans les commentaires ;-)

Une idée d'application sur Hololens, ou un projet ?

Je termine ce test par quelques mots au sujet de mes amis du Microsoft Innovation Center Belgique sans qui il m'aurait été difficile de profiter de l'appareil pendant plusieurs jours. Le MIC est une ASBL issue d’un partenariat entre la région Wallonne (Belgique) et Microsoft. Son objectif est de mettre en relation des personnes qui ont des idées de projets avec d'autres qui peuvent aider à les réaliser. Dans cette optique, ils offrent toute une série de programmes et ressources afin que les porteurs de projets puissent disposer d’un prototype pour leurs idées. Parlant de ressources, les Hololens en sont l’exemple parfait.

Le MIC est persuadé que la plateforme holographique tiendra une grande place dans le futur mais que malheureusement très peu de personnes peuvent dès maintenant y avoir accès. C’est pourquoi ils ont fait récemment l’acquisition de deux casques à mettre dans les mains des intéressés :

  • Si vous êtes développeur, chaque semaine des journées sont prévues dans leur bureau à Mons, en Belgique, pour que vous puissiez créer votre projet sur cet outil.
  • Si vous êtes porteur d’une idée, n'hésitez pas à les contacter pour en discuter et planifiez un rendez-vous afin de tester sa faisabilité.

Dans les deux cas c’est gratuit, vous pouvez retrouver toutes les informations de contact sur leur site Web. Nous ne manquerons pas de suivre nos membres qui tentent l’aventure. Quoi qu'il en soit, dites-nous si vous aimeriez tester Hololens dans les commentaires !


Partager cet article

 Voir les commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire
Laisser un commentaire...