Microsoft valorisé à 1000 Milliards de $ dans les 12 prochains mois ?

Dans la bataille capitalistique que se livrent les géants de la tech, voilà une nouvelle qui fera sans doute plaisir à Satya Nadella ainsi qu’au conseil d'administration de Microsoft.

Morgan Stanley estime dans une note diffusée à ses clients ce Lundi que Microsoft pourrait être la première entreprise à atteindre la valeur de 1 000 000 000 000 $, devant Apple et Amazon....

Aujourd'hui valorisé à 671 milliards de dollars, la banque d'investissement a relevé ses prévisions à un an du cours de l'action Microsoft entre 110$ et 130$, contre 90$ aujourd'hui. À 130$ l'action, la valeur de Microsoft atteindra le sacro-saint seuil des mille milliards de dollars .... 

Aujourd'hui, Apple mène la danse avec une valorisation à 856 milliards, suivi d'Amazon pesant 747 milliards et d'Alphabet à 730 milliards de dollars... Comment donc expliquer ce possible "grand bon en avant" de Microsoft ?

En regardant d'un peu plus près, on se rend compte que les modèles économiques des GAFAM d'aujourd'hui sont fonction du modèle qui les ont vu naitre et du degré de diversification qu'ils ont su mettre en œuvre.

Si l’Iphone représente plus de 60% du revenu d’Apple, Alphabet et Facebook tirent leur revenus principalement de la pub ciblée pour respectivement 88% et 97%.

La vente de produits chez Amazon représente 72% de ses revenus mais ses récents investissements dans le cloud devraient rapidement faire grimper la part d’Amazon web services dans le net income.

Microsoft, quant à lui, dispose du modèle le plus diversifié de tous. La branche « Server et Azure » a rapidement pris une place importante dans le résultat de l’entreprise, dont Office reste une valeur sûre. Ceci expliquant également l’empressement de Microsoft de porter sa suite sur le plus grand nombre de plateformes.

revenus-gafam

Il semble que la diversification des investissements de la firme de Redmond et la complémentarité des solutions proposées par cette dernière lui donneraient, à termes, une longueur d’avance sur les autres géants technologiques.

Ainsi, selon Morgan Stanley, le fort investissement de Microsoft dans le cloud combiné à ses actifs existants et ses outils de productivité (Microsoft Analytics, Azure machine learning, productivité apps, Front Office Apps, Core Financials ...Etc ) lui permettront de damer le pion à Amazon et Google...

Je ne sais pas pour vous, mais moi ces chiffres me donnent le vertige et m'interrogent ….  Encore plus si on les regarde à travers le prisme déformant de l'optimisation fiscale réalisée par certaines de ces firmes.

Car le montage fiscal des GAFAM est particulièrement complexe que ce soit Amazon, Apple, Microsoft ou Google et, concernant ce dernier, notamment de son "sandwich irlandais à la sauce hollandaise". (ndla: je prends cet exemple car il est le plus récent et frappant)

Concernant donc ce fameux sandwich googlien,  l'optimisation fiscale pratiquée requiert des techniques particulièrement nombreuses et intelligemment combinées :

  • la domiciliation fiscale à l'étranger dans des pays ou territoires à fiscalité faible (comme l'Irlande) ou nulle (par exemple, les Bermudes) ;
  • la société écran (Google Netherlands BV en Europe), dont l'interposition a pour effet d'éviter toute retenue à la source sur les redevances versées à la société Google Ireland Holdings ;
  • la gestion des prix de transfert par le biais de la fixation du montant des redevances de marque intragroupe (entre la maison mère et l’Europe) ;
  • l'utilisation d'une société hybride avec la société Google Ireland Holdings, société tour à tour considérée comme irlandaise ou bermudienne ;
  • et le business structuring avec le statut de simple "apporteur d'affaires "des sociétés filiales européennes du groupe.
google-optimisation-fiscale

Si Denis Healey, ancien ministre britannique des finances dans les années 80, déclarait que "la différence entre l’optimisation et l’évasion fiscale était dans l’épaisseur des murs de la prison", il est à espérer que nos vieux états de notre vieille Europe sauront trouver les réponses adéquates, alors même que se profile une possible nouvelle guerre commerciale entre les deux rives de l'atlantique et du pacifique.

Pour se rendre compte une dernière fois de la place gigantesque prise par ces firmes dans l'économie mondiale, émettons quelques éléments de comparaisons.... Quand Microsoft atteindra ce niveau de valorisation,  il pèsera autant que les PIB des 117 derniers pays du classement 2016 de l’ONU (qui en compte 212), ou les 98 derniers pays du classement du Fond monétaire international de 2017 (qui en compte 193).

Et si les projections de Morgan Stanley se confirment pour le secteur des GAFAM , ces cinq sociétés pèseront très bientôt plus que le Japon, 3ème puissance mondiale en PIB derrière les Etats unis et la Chine… tout ceci laisse bien songeur..

Une question sur Android ?

Vous avez une question sur Android ou avez tout simplement l'envie de discuter avec la communauté MonWindows de Rendez-vous dans nos forums :

Source : cnbc.com , fr.wikipedia.org , usine-digitale.fr , visualcapitalist.com

Partager cet article

Les articles MonWindows sur votre fil d'actualités Facebook

 Voir les commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire
Laisser un commentaire...

    D'autres articles à découvrir