Snapdragon 845 : vers une fusion entre le monde du PC et du smartphone ?

Snapdragon 845 : vers une fusion entre le monde du PC et du smartphone ?

Qualcomm a annoncé la venue de son prochain SOC baptisé Snapdragon 845. Ce nouveau processeur ARM devrait se retrouver dans bon nombre de smartphones dès l’an prochain, mais également des PC dits mobiles ou « Always Connected ». Sommes-nous à l’aube de la fusion entre PC et smartphones ?

L’événement annuel de Qualcomm a encore une fois beaucoup fait parler de lui cette année. Le fabriquant de processeurs a en effet annoncé son nouveau SOC sur lequel la firme travaille depuis trois ans. Il équipera de nombreux smartphones haut de gamme sous Android dès l’an prochain, mais également, et pour la première fois, des PC « Always Connected ». Alors que l’on trouvait les processeurs ARM majoritairement dans les smartphones aujourd’hui, ils vont également être proposés très prochainement dans les PC sous Windows 10. Aucune référence de PC avec ce type de processeur n’est encore connue puisque l’ASUS NovaGO sera encore équipé du Snapdragon 835, de précédente génération. Cependant, on imagine que le HP Envy x2 et les références qui suivent en seront équipé.

845-snap-2

De belles améliorations par rapport au Snapdragon 835

Beaucoup s’imaginent encore qu’un processeur n’est que l’unité de calcul d’un appareil. Cependant, depuis de nombreuses années, un processeur fait bien plus d’autant plus dans le monde du mobile. C’est pour cette raison que l’on parle de SOC (System on a Chip). Un SOC intègre en effet plusieurs éléments : le processeur classique, le GPU qui permet de fournir la puissance graphique nécessaire pour les jeux, un modem pour la connectivité sans fil et une foule de composants, notamment un processeur destiné uniquement à la photo ou encore au chiffrement des données.

Par rapport au SOC de précédente génération, le Snapdragon 845 proposera de nombreuses améliorations. Je ne vais pas vous inonder de détails techniques que vous retrouverez directement sur le site du fabricant, mais voici les grosses lignes :

  • un gain de 10% à 20% en performances brutes
  • jusqu’à 30% de performances en plus pour le GPU
  • le support d’un appareil photo de 32MP (ou 2 appareils de 16MP)
  • le support de l’Ultra HD Premium (du HDR adapté aux écrans OLED)
  • une charge encore plus rapide
  • un modem amélioré supportant un débit allant jusqu’à 1,2Gbps et la compatibilité avec le Wi-Fi 802.11 ad
  • la gestion native du suivi de positionnement pour la réalité virtuelle ou augmentée
  • jusqu’à trois fois plus de performances pour les tâches liées à l’intelligence artificielle comme la synthèse vocale
  • une meilleure protection des données biométriques
surface-phone-konzept

La fusion entre PC et smartphone amorcée ?

Alors que la course à la puissance était la priorité des constructeurs il y a encore quelques années, elle est de moins en moins justifiée aujourd’hui. En effet, une tablette, un smartphone ou un PC est majoritairement utilisé aujourd’hui pour naviguer sur le Web, consulter des mails, regarder des vidéos, faire de la bureautique, jouer à des petits jeux… toutes ces tâches ne nécessitent pas une puissance de calcul énorme. Aussi, nous utilisons de plus en plus nos appareils en déplacement. Ce n’est pas pour rien que le marché du PC, stagne voire décline depuis des années contrairement à celui des smartphones, ou des tablettes, bien que ce soit un peu moins le cas dernièrement.

Au vu de ce changement d’utilisation, les constructeurs ont beaucoup travaillé pour réduire la consommation énergétique des processeurs, grâce notamment à une refonte de leur architecture ou une gravure encore plus petite.

  • Intel, constructeur historique de processeurs pour PC (x86, x64), a par exemple sorti la gamme Core-M, qui perd en performance par rapport aux processeurs classiques mais gagne énormément en mobilité tout en proposant une puissance suffisante pour la majorité des tâches. C’est celui que nous retrouvons aujourd’hui dans bon nombre d’ultrabooks, PC portables et tablettes Windows. Cependant, ce type de processeur ne permet pas à un appareil de rester connecté lorsqu’il est en veille sans consommer la batterie à outrance et reste donc trop énergivore pour être placé dans un smartphone.
  • Qualcomm qui est très implanté dans le monde des SOC pour smartphone (ARM) travaille depuis des années pour améliorer la puissance de ses puces, tout en privilégiant toujours une consommation moindre et une connectivité permanente. Autrefois beaucoup trop peu puissants, les processeurs ARM vont, dès 2018, faire leur entrée dans le monde du PC grâce à la gamme « Always Connected ». De plus, ils pourront faire tourner n'importe quelle application Windows grâce à l'émulation Win32.
  • Notez qu’AMD compte aussi allier performance, autonomie et connectivité permanente à travers de nouveaux types de processeurs élaborés en partenariat avec Qualcomm. On devrait en apprendre plus dès l’an prochain.

Vous l’aurez compris, je pense que nous sommes aujourd’hui à l’aube d’une convergence entre le monde du PC et du smartphone. Bien entendu, je ne dis pas par-là que les processeurs classiques, comme les biens connus Intel Core iX vont disparaître. Non, ils resteront toujours une valeur sûre pour ceux qui ont besoin d’une puissance plus importante dans leur machine pour réaliser des tâches plus lourdes (développement avec un IDE, vidéo, photo,…). Cependant, les processeurs ARM commencent à être suffisamment armés pour être implantés dans n’importe quels types d’appareils, autant PC que smartphone.

maxresdefault

Même si pour l’instant, les premiers modèles ARM sous Windows 10 ne sont que de petits PC portables, je suis convaincu que cette technologie ouvrira la voie à d’autres types d’appareils dans le futur. Ce n’est pas pour rien que Nadella a annoncé : « les gens prendront l’habitude de se dire que leur smartphone peut aussi servir de PC » et «  nos futurs téléphones ne ressembleront pas à des téléphones ». Je vous renvoie aussi vers le brevet et les rumeurs de tablette/smartphone pliable de Microsoft qui a déjà fait couler beaucoup d’encre cette année. La clé de cette unification passera incontestablement par Cshell, l'interface de Windows 10 qui pourra s'adapter à n'importe quel type d'écran. 

J’ai de mon côté, hâte de découvrir comment va évoluer le marché et je suis curieux de lire votre point de vue dans les commentaires ! À vous la plume :)

Dans le forum

Envie de discuter avec la communauté MonWindows de Windows 10 ? Rendez-vous dans nos forums !

 

Connectez-vous pour poster un commentaire
Laisser un commentaire...