Un employé de Google révèle comment YouTube a réussi à tuer Internet Explorer 6

Un employé de Google révèle comment YouTube a réussi à tuer Internet Explorer 6

Et si la chute d’Internet Explorer avait été provoquée par une simple petite bannière affichée sur YouTube ? C’est en quelque sorte ce que nous explique Chris Zacharias, un ancien employé de Google qui a détaillé comment les ingénieurs de la firme ont souhaité mettre fin à la prise en charge de la sixième version du navigateur de Microsoft (IE6).

Aucun développeur Web ne me contredira : Internet Explorer 6 était une calamité tant il fallait user de subterfuges pour rendre nos sites Web compatibles. Alors que le code s’exécutait parfaitement sur Firefox, Chrome et les versions ultérieures d’Internet Explorer, il fallait sans cesse l’adapter pour le rendre compatible avec IE6. Perte de temps, perte d’argent… Les ingénieurs de YouTube étaient heurtés au même problème, et ils ont eu une brillante idée pour ne plus devoir supporter le navigateur vieillissant de Microsoft.

youtube-ie6-highlight

Un ancien employé de Google, Chris Zacharias, a expliqué dans un billet sur son blog comment YouTube avait réussi à tuer Internet Explorer 6 en 2009 : afficher une bannière indiquant aux utilisateurs d’Internet Explorer 6 que leur navigateur ne serait bientôt plus pris en charge. L’idée, pourtant simple, a fonctionné de manière radicale. Alors que près de 20% des utilisateurs consultaient encore YouTube avec IE6 en 2009, le trafic a été divisé par deux un mois seulement après la mise en place de cette action. Trois ans plus tard, moins de 1% des utilisateurs se connectaient encore sur le site d’hébergement de vidéos à partir d’IE6.

Cette bannière a pourtant failli disparaître rapidement de YouTube, et ce malgré le soutien de la presse et de nombreux utilisateurs. Rapidement après son intégration, des avocats de Google ont exigé que les ingénieurs à l’origine de cette action ne retirent immédiatement la bannière. Les avocats craignaient en effet que les régulateurs européens associent cette action avec une promotion abusive de Chrome, ce qui aurait induit un comportement anticoncurrentiel. Cependant, les ingénieurs de YouTube avaient tout prévu puisqu’ils avaient fait en sorte de mettre en avant sur cette bannière d’autres navigateurs de manière aléatoire (Firefox, IE8, Chrome, Opera,…). Ils ont donc obtenu le feu vert de Google qui a même décidé d’étendre la bannière à d’autres de ses services dont Google Docs.

chartoftheday-15309-part-de-marche-navigateurs-web-chrome-firefox-internet-explorer-n

L’histoire ne dit pas si, par extension, cette action a fait en sorte de doper la croissance de Chrome et tuer la crédibilité d’Internet Explorer de manière générale. Cependant, quand on voit la croissance du navigateur de Google à partir de 2009, on peut tout de même s’interroger. Pour ma part, je pense qu'il s'agit d'un ensemble. Chrome a rapidement séduit les utilisateurs de par sa rapidité, une excellente compatibilité avec les standards du Web et la prise en charge d'extensions. De plus, il a bénéficié d'une très bonne promotion de la part de Google. La firme invitait en effet les utilisateurs à télécharger Chrome sur l’ensemble de ses sites Web (pratique que faisait également Microsoft pour promouvoir Internet Explorer). Quoiqu’il en soit, Google a aujourd’hui réussi à imposer son navigateur auprès d'une grande majorité des utilisateurs, et je ne m’en cache pas : je l’emploie depuis des années. Edge basé sur Chromium me fera-t-il changer d’avis ? Et vous, quel navigateur employez-vous ?


Partager cet article

 Voir les commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire
Laisser un commentaire...