Microsoft tacle Trump et défend Huawei face au gouvernement américain

Microsoft tacle Trump et défend Huawei face au gouvernement américain
Brad Smith

L’affaire Huawei a fait couler beaucoup d’encre ces derniers mois. Pour rappel, l’administration Trump a inscrit la firme chinoise sur la liste des entreprises jugées à risque. En conséquence, elle ne peut plus acheter des produits et services aux entreprises américaines, dont le système d’exploitation Android avec les services Google largement utilisés sur ses téléphones. Inutile de dire que cette interdiction est très néfaste pour Huawei qui risque de ne plus pouvoir écouler aussi facilement ses smartphones en dehors des pays asiatiques.

Microsoft n’hésite plus à prendre position dans cette affaire. Brad Smith, le plus haut responsable juridique de la firme, a récemment déclaré à Bloomblerg être en désaccord avec le traitement réservé à Huawei. Selon lui, il n’y a aucune raison pour que Huawei ne puisse commercer avec des entreprises américaines sans « une base solide au regard des faits ». Le responsable n’a pas hésité à faire le lien avec le secteur de l’hôtellerie que connaît bien le président Trump :

« Dire à une entreprise de technologie qu’elle peut vendre des produits, mais pas acheter un système d’exploitation ou des puces, revient à dire à une entreprise hôtelière qu’elle peut ouvrir ses portes mais ne pas mettre de lits dans ses chambres d’hôtel ou de nourriture dans son restaurant. Dans les deux cas, vous mettez en péril la survie de cette entreprise. »

Dans cette interview, Brad Smith a également expliqué que le gouvernement américain n’avait fourni aucune preuve à Microsoft concernant cette menace à la sécurité nationale. Microsoft continue de fournir les mises à jour Windows 10 sur les ordinateurs Huawei, mais la vente de nouveaux modèles reste à l’arrêt. Pour rappel, le nouveau Matebook avait été annulé en juin puisqu’il est impossible pour le constructeur chinois de se fournir en processeurs ; Intel et AMD étant deux fournisseurs américains.

Microsoft n’est pas la seule firme américaine affichant publiquement son désaccord avec le gouvernement américain. Bien d’autres se sont également manifestées, dont Google qui affirme que la sortie d’un système d’exploitation dérivé basé sur Android pourrait être beaucoup plus facilement piraté. ARM quant à lui affirme que les conséquences seront surtout désastreuses pour les entreprises américaines…. 

Dans le forum

Envie de discuter avec la communauté MonWindows de Windows 10 ? Rendez-vous dans nos forums.

Source : bloomberg.com

Partager cet article

 Voir les commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire
Laisser un commentaire...